mardi 13 septembre 2011

PREMIER SECOURS

photo personnelle
Le nihilisme porte un coup de boutoir
à ce qui nous nourrit,
et ce sont toutes les nourritures qui sont atteintes :
on nous fait manger de mauvais mots,
on nous fait avaler de terribles sourires.
Il faudrait tout passer au jet,
même les mots, même la religion.
(...)
Seule la poésie garde un ferment de révolte.
Je ne crois pas que les grands poètes
nous parlent seulement de papillons
quand ils en parlent :
ils nous apportent aussi un premier secours.
.
Christian Bobin
"La lumière du monde"
.

3 commentaires:

  1. un bien bel auteur Bobin
    ces mots font mouche ...

    RépondreSupprimer
  2. "Mouche" ou..."papillon" ? :-)))

    RépondreSupprimer
  3. Nos coeurs...trousse de secours! ;)

    RépondreSupprimer