dimanche 25 août 2013

LE FEMININ SACRE EFFACE PAR LE PATRIARCAT

Livre de F.Gange
sur notre mémoire ensevelie

.
Gilgamesh, fondateur de l’ordre patriarcal
et qui inspirera directement
le personnage grec d’Héraclès,
est l’ancêtre de notre culture violente,
tournée vers la conquête sans fin des biens matériels
et la désacralisation du monde,
désacralisation du féminin et de l’union d’amour
entre les deux grands principes masculin et féminin…

Plus tard arriveront
dans une suite malheureusement « logique »,
la violence généralisée,
le non respect des équilibres naturels,
la pollution, l‘épuisement des ressources de la terre,
les armes à destruction massive...
.
.

...dans les Mystères Antiques,
la Femme et la Nature étaient Une

« Ce que l’on fait à la nature,
on le fait aux femmes
et ce que l’on fait aux femmes,
on le fait à la Nature. »
.
Texte ICI
.

Il nous faut retrouver le « grand féminin »,
en chacun de nous, homme ou femme,
 le ré-introduire à part égale à côté d’un pôle masculin
non plus conçu comme dominateur et dressé au contrôle,
à la hiérarchie et à la seule « rentabilité »,
mais généreux, responsable et « ami du féminin »,
loin des peurs, des méfiances et des jalousies
que la société responsable de la séparation
entre les deux polarités, nous a inculquée.

Il nous faut réconcilier de toute urgence
les deux moitiés de l’humain, tâche vitale,
et pour cela que la femme tourne le dos
aux pauvres rôles de prostituée/servante
ou d’hommasse « sans état d’âme »,
selon une expression très affectionnée aujourd’hui,
et que l’homme retrouve sa générosité, sa force morale,
sa vitalité au service de la vie
et non plus au service de l’avoir,
de la compétition et de la guerre qui en découle.

Un certain nombre de mouvements aujourd’hui,
essayent de refaire ré-emerger ce monde de la vie,
du respect, du partage, de la responsabilité,
de la réunion corps/esprit, féminin/masculin,
c’est à dire finalement de la joie d’exister ensemble.
.
Françoise Gange
.
(titre du livre dans l'ancienne édition :
"Les Dieux menteurs")

4 commentaires:

  1. Le deuxième paragraphe cité est à inscrire au début de tous les textes officielles, et à ajouter au préambule des droites de l'homme...
    Excellent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il nous faut réconcilier de toute urgence les deux moitiés de l'humain..."
      Oui, c'est l'essentiel, j'en suis convaincue ! :-)

      Supprimer
  2. Les mot "officiels" et "droits" au masculin, là, ça serait beaucoup mieux! Hihihi!

    RépondreSupprimer
  3. Un beau "lapsus"...en faveur du féminin ! :-)

    RépondreSupprimer