mardi 16 février 2016

NUIT



La nuit n'est jamais complète. 
Il y a toujours puisque je le dis, 
Puisque je l'affirme, 
Au bout du chagrin, 
une fenêtre ouverte, 
une fenêtre éclairée. 
Il y a toujours un rêve qui veille, 
désir à combler, 
faim à satisfaire, 
un cœur généreux, 
une main tendue, 
une main ouverte, 
des yeux attentifs, 
une vie : la vie à se partager. 

Paul Éluard
.

1 commentaire:

  1. Bom dia, nada é completo, até a noite é é interrompida pelo dia, Há sempre um sonho após o outro, que dificilmente se concretiza.
    Lindo poema e belas publicações.
    AG

    RépondreSupprimer