mardi 4 octobre 2011

TOUT CE QUI NOUS RELIE

image ici


...Car ce qui n'est pas, c'est toi et moi-séparés-
et ce qui est, c'est tout ce qui nous relie,
tout le champ fluctuant entre nos consciences,
cette intensité, cette immensité que nous partageons,
cette immensité tendue comme une vaste voilure
entre Dieu, les choses et les êtres.
.
"A quel rivage veux-tu atteindre,
ô mon coeur, réveille-toi !" (Kabir)
.
Ce qui n'est pas, c'est l'océan et la terre -séparés-
mais ce qui est, c'est la grève où ils se rencontrent,
les tapis de sable qui roulent et déroulent sans se lasser
leurs vagues, l'espace de leurs jeux violents et doux.
Ce qui n'est pas, c'est le pêcheur et sa barque-séparés-
mais ce qui est, c'est la partance et le désir
et le vent qui ensemble les fait voguer.
Les entités, les choses, les êtres n'existent pas;
ce qui existe, c'est le souffle qui les mène et les soulève.
.
"Du bon usage des crises"
.

6 commentaires:

  1. Ça me trouble, cette idée.
    Je ne suis pas sûre d'y adhérer.
    Mais c'est magnifiquement exprimé!
    Merci!

    RépondreSupprimer
  2. Je te comprends, Michelle...l'idée est tellement "troublante" que, même si les scientifiques l'ont démontrée depuis plus d'un siècle (physique quantique), le psychisme humain n'est toujours pas parvenu à l'intégrer...Nous continuons à vivre dans un monde où nous considérons la matière comme "solide" et les êtres comme "séparés"...c'est une illusion, mais elle est tenace !

    Comment illustrer cela concrètement?
    Par exemple, tu vois, nos "blogs respectifs" sont de pures "illusions" : ce sont des "constructions électroniques" (mots et images virtuels créés par l'ordinateur)...d'un clic, nous pouvons les "effacer".
    Mais ce qui ne s'effacera pas, ce qui est réel, c'est le lien, la relation créée entre ceux qui écrivent et ceux qui lisent...ce qui est "réel" , c'est l'échange d'information. Eh bien, c'est axactement la même chose au niveau de la réalité globale. La seule chose qui existe, c'est l'échange d'information. Donc la relation.

    Pour ceux et celles qui veulent approfondir le sujet, j'ai mis, dans les articles, des explications sous les "liens" (en vert).

    J'espère que je ne t'ai pas trop "perturbée" ! ;-) Bonne journée à toi !

    RépondreSupprimer
  3. Non, pas du tout. Je n'ai pas de problème avec la pensée que tout est relié et que c'est ce qui importe. C'est plutôt réconfortant. Mais comme les gouttes de la mer, nous avons tout de même chacun notre réalité, comme les myriades de pièces du puzzle de l'univers. Réalité sûrement relative, probablement sans continuité individuelle après la mort, mais aucun de nous ne pense, n'agit comme l'autre et nous avons chacun quelque chose de différent à faire surgir ici-bas! Comme je dis parfois, je mets au défi quiconque de me cloner, je suis unique!
    Sur ce, je vais aller lire un peu en cliquant sur les liens.
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  4. Je crois aussi que chacun est "unique" et que cette "unicité" est infiniment précieuse.
    Je crois même (et là, je n'oblige personne à me suivre) que cette "unicité" nous suit après la mort : pas l'unicité de la personnalité (qui n'est qu'un masque), plutôt l'unicité de notre partie spirituelle, qui est notre partie invisible. Je ne crois pas qu'elle se "dissout" dans le Tout (la goutte dans la mer), mais qu'elle subsiste.

    Quant à ce qui "n'existe pas", ce n'est pas cette "unicité"-là, mais la "façade" qu'elle prend momentanément, notre corps-matière-personnalité.
    Nous sommes comme des acteurs qui jouent un rôle dans une pièce : l'acteur existe, le rôle, lui, n'est que momentané, le temps d'une vie terrestre...

    RépondreSupprimer
  5. Dit autrement, on pourrait dire que les "egos" n'existent pas;
    "JE"(ego) n'existe pas. "TU"(ego) n'existe pas.
    Mais la relation entre nos deux consciences, entre nos deux "êtres spirituels invisibles" EXISTE.

    RépondreSupprimer
  6. Merveilleuse et si poétique sagesse de Christiane Singer et tes beaux et justes commentaires... merci, Licorne

    RépondreSupprimer