samedi 22 novembre 2014

LA PLUS GRANDE



La plus grande révolution de notre génération
est que les êtres humains,
en changeant les attitudes intérieures de leur esprit,
peuvent changer les aspects extérieurs de leur vie.
.
W. James
.

vendredi 21 novembre 2014

REVOLUTION DES CONSCIENCES



Bien plus qu'on ne l'imagine généralement,
 tradition et révolution sont intimement associées.

Tous les enseignements traditionnels évoquent
 la révolution du silence, la révolution du réel, 
la révolution intérieure,
la révolution des consciences
 afin de surmonter ou de renverser 
l'ignorance des savoirs et des croyances
 cloisonnés dans leurs particularismes respectifs.

Ce tournant décisif, cette avancée soudaine 
est la révolution de l'être intérieur.
.
.


La question n’est pas de chercher à savoir qui a tort,
mais plutôt de voir s’ils n’auraient pas tous un peu raison
car l’univers est si grand qu’il y a suffisamment de place
pour Freud et Bouddha.
.
Ken Wilber
.

jeudi 20 novembre 2014

REVOLUTION INTERIEURE



En voyageant à travers le monde,
on fait partout le même constat,

Pas une révolution d'ordre matériel :
il ne s'agit pas de lancer des bombes, 
de verser le sang, de se révolter,
 car toute révolution d'ordre matériel
aboutit inévitablement  à une dictature bureaucratique
ou à une tyrannie exercée par d'autres individus (...).

Mais ce dont nous devons parler ensemble, 
c'est de la révolution intérieure.
.
Krishnamurti
"Vers la révolution intérieure"
.

(vidéo-conférence intéressante sous le lien)
.

mercredi 19 novembre 2014

R - EVOLUTION



Souvent, une évolution est une révolution
sans en avoir l'R.
.
Pierre-Henri Cami
.

mardi 18 novembre 2014

RISQUER LA VIE



Risquer la vie ;
risquer de laisser venir la vie.
Toute modification est celle de la vie,
du vivant qui entre dans la variabilité.
.
François Roustang
.

lundi 17 novembre 2014

LE SECRET



Le secret du changement consiste
 à concentrer son énergie
 pour créer du nouveau
et non pas pour se battre contre l'ancien.
.
 Dan Millman
.

dimanche 16 novembre 2014

COCREATEURS


Ce que nous devons tenter,
 c’est d’activer en nous ce potentiel en jachère, 
d’ouvrir les yeux que nous avons sous nos yeux de chair, 
d’entrer ainsi dans notre véritable humanité de cocréateur.
(...)


Nous sommes en permanence
 nécessaires à la création quotidienne du monde.
Nous ne sommes jamais les gardiens d’un accompli,
mais toujours les cocréateurs d’un devenir.
.
Christiane Singer
'Où cours-tu...?"

RESPONSABILITE



… En prenant dans notre responsabilité, 
ce que nous vivons, ce que nous faisons, ce que nous disons,
 nous avançons sur un chemin de paix…
.
Christiane Singer
.

samedi 15 novembre 2014

CHAQUE GESTE

image ici

Chaque geste que tu fais
 peut t’ouvrir ou te fermer une porte. 

Chaque mot que bredouille un inconnu 
peut être un message à toi adressé.
 A chaque instant, la porte peut s’ouvrir sur ton destin
 et, par les yeux de n’importe quel mendiant,
 il peut se faire que le ciel te regarde.

 L’instant où tu t’es détourné, lassé,
 aurait pu être celui de ton salut.
 Tu ne sais jamais. 

Chaque geste peut déplacer une étoile.
.
Christiane Singer
"Où cours-tu...?"

RETROUVER L'UNITE

image ici

L'amour et l'amitié sont des tentatives
 pour élargir le cercle,
 et retrouver l'unité perdue.
.
Sagesse amérindienne
.

mercredi 12 novembre 2014

OUVRE LES YEUX

image ici

- Lève-toi ! Marche ! Debout !
- Mais je suis déjà debout ! 
- Non, mets-toi encore debout
dans ce que tu crois être debout! 
Ouvre les yeux !
- Mais j’ai déjà les yeux ouverts ! 
- Ouvre les yeux
dans les yeux que tu crois avoir ouverts ...
.
Christiane Singer
"Du bon usage des crises"
.

mardi 11 novembre 2014

ELAN

image ici

J'ose prétendre que si en cet instant, 
en de multiples endroits du monde,
 des femmes ne s'élançaient pas vers leurs aimés, 
des enfants dans les bras d'une mère, d'un père,
 des amis l'un vers l'autre, des chevreuils vers la source,
si cet élan n'était pas à chaque instant tissé de neuf
 qui jette l'océan à la rencontre de la terre, 
alors le monde cesserait aussitôt d'exister.

 Car cet élan est le nerf de la création.
.
Christiane Singer
"Du bon usage des crises"
.


lundi 10 novembre 2014

UN POINT DE FEU

image ici

L'amour participe de l'âme même.
 Il est de même nature qu'elle.

 Comme elle, il est étincelle divine,
 comme elle il est incorruptible, indivisible, impérissable.

 C'est un point de feu qui est en nous,
 qui est immortel et infini,
 que rien ne peut borner et que rien ne peut éteindre.

On le sent brûler jusque dans la moëlle des os
et on le voit rayonner jusqu'au fond du ciel.
.
S'il n'y avait pas quelqu'un qui aime,
 le soleil s'éteindrait.
.
Victor Hugo
"Un coeur sous une pierre"
.

dimanche 9 novembre 2014

ÂME

image ici

L'âme ?
C'est bien par elle que la vraie beauté d'un corps rayonne,
c'est par elle qu'en réalité les corps qui s'aiment communiquent.
.
François Cheng
.

samedi 8 novembre 2014

AUBE

image ici


La fraîcheur de l'aube a des secrets à te dire.
Ne retourne pas dormir.

Tu dois demander ce que tu veux vraiment.
Ne retourne pas dormir.

Les gens vont et viennent et ainsi de suite
A l'endroit où se touchent les deux mondes
La porte est ronde et ouverte.
Ne retourne pas dormir.
.
Rûmi
.

vendredi 7 novembre 2014

PLUS ENFERMES

image ici

Comment sortir de soi ? 
Parfois cette chose arrive,
qui fait que nous ne sommes plus enfermés :
un amour sans mesure.
Un silence sans contraire.
La contemplation d’un visage infini, 
fait de ciel et de terre.
.
Christian Bobin
 "Lettres d’or"
.

jeudi 6 novembre 2014

LA VIE

image ici

La vie est ainsi faite que ce qui arrive
ne ressemble jamais à ce qu'on en attendait.
.
C. Bronte
citée par Bobin
.

mercredi 5 novembre 2014

APPEL

image ici

Dans l’homme existent un amour, une douleur,
 une inquiétude, un appel, 
de sorte que s’il possédait les cent mille univers,
 il ne pourrait trouver le calme et le repos.

Les gens exercent tous les métiers, tous les commerces,
 et procèdent à toutes sortes d’études :
 médecine, astronomie, etc., 
mais ils ne peuvent trouver le repos, 
car leur but n’est pas atteint. 

On appelle le Bien-Aimé “repos de l’âme” ;
 et comment pourrait-on trouver quiétude et repos
ailleurs qu’en Lui ?

Tous les plaisirs et toutes les fins sont telle une échelle; 
chaque degré de l’échelle n’est pas un lieu de repos,
 mais un passage.

 Heureux celui qui se réveille tôt,
afin de raccourcir le long chemin,
 sans perdre sa vie à trébucher sur les degrés.
.
"Le livre du dedans" 
.


mardi 4 novembre 2014

VRAIE LUMIERE

image ici

Vraie Lumière
celle qui jaillit de la Nuit
Et vraie Nuit
celle d'où jaillit la Lumière

Lorsque nous nous parlons
Le rêve est à portée
Lorsque nous nous taisons
Le rêve demeure intact

Apprenons à cueillir
Tout instant qui advient :
Sente gorgée de soleil
Grisée de lune, clairière...
.
François Cheng
.

lundi 3 novembre 2014

LE MIRACLE D'ETRE LA

image ici

La vie a la prééminence, disais-je.
mais cela n'enlève rien au fait
que nous sommes dans le pétrin.

Nous autres humains sur terre, 
nous sommes pris dans un terrible engrenage :
 la certitude de mourir
sans  en connaître  ni le jour ni l'heure 
devient en nous  la source de toutes les incertitudes.

Malgré nos mille mesures visant à nous sécuriser, 
nous vivons sous la menace de maladies, d'accidents, 
de conflits meurtriers, de perte d'êtres chers.
D'où notre permanente angoisse.

 Compte tenu de cette situation,
 il y a bien lieu de parler du miracle d'être là ensemble, 
de partager ce rare bonheur d'un vrai échange.
.
François Cheng
"Cinq méditations sur la mort,
autrement dit sur la vie"
.

CONSTELLATIONS

image ici

En cette nuit terrestre, dans l'affreuse solitude, je vois :
 les âmes perdues seront étoiles filantes.
 Les âmes aimantes, elles, 
seront étoiles aimantes et aimantées ;
 elles formeront constellations.
François Cheng
.

dimanche 2 novembre 2014

A LA MORT ABOLIE

image ici

Puisque tout ce qui est de vie
Se relie,
Nous nous soumettrons
À la marée qui emporte la lune,
A la lune qui ramène la marée,
Aux disparus sans qui nous ne serions pas,
Aux survivants sans qui nous ne serions pas,
Aux sourds appels qui diminuent,
Aux cris muets qui continuent,
Aux regards pétrifiés par les frayeurs
Au bout desquelles un chant d'enfant revient
A ce qui revient et ne s'en va plus,
A ce qui revient et se fond dans le noir,
A chaque étoile perdue dans la nuit,
A chaque larme séchée dans la nuit,
A chaque nuit d'une vie,
À chaque minute
D'une unique nuit
Où se réunit
Tout ce qui se relie
A la vie privée d'oubli
A la mort abolie
.
François Cheng
.

TEMPÊTE DE SILENCE



La solitude est une tempête de silence 
qui arrache toutes nos branches mortes.
.
 Khalil Gibran
.

samedi 1 novembre 2014

AU JOUR DE MA MORT

image ici

Quand au jour de ma mort
on apportera ma bière (cercueil),
Ne va pas t'imaginer que je pleure sur ce monde.
Ne t'afflige pas pour moi, ne dis pas :
 " Malheur, malheur ! "
Tu tomberais dans le piège du démon,
 cela, c'est le malheur.
Quand tu verras mon cadavre, ne t'écrie pas :
" Parti, parti ! "
L'union et la rencontre seront miennes à présent.
Quand tu me confieras à la tombe, ne dis pas :
 " Adieu, adieu ! "
Car la tombe est un voile
cachant l'assemblée du Paradis.

Après avoir vu la descente, contemple l'ascension.
Pourquoi le coucher de la lune et du soleil
 leur causerait- il du tort ?
Ce qui te parait un coucher
 en réalité est une aurore.
Bien que la tombe te semble une prison,
 c'est la libération de l’âme.
Quelle graine fut semée dans la terre
 qui n'ait poussé ?
Pourquoi avoir ce doute
au sujet de la graine qu'est l'homme ?
(...)
.
"Quand je meurs" :
Poème de Rûmi
.

CAILLOUX BLEUS

image ici

... un petit enfant, il n'avait pas trois ans, 
s'amusait entre des tombes. 
Les adultes parlaient.

Lui aussi parlait mais pour lui-même,
 avec un marmonnement d'artisan à son affaire.
 Il a trouvé des éclats de noisette mêlés à du gravier
 puis, s'éloignant du cercle fermé des voix adultes,
 il s'est égaré dans les allées.
 Il ne craignait ni la vie, ni la mort.
 Il les avait dépassées sans savoir.

Il cherchait, disait-il, "des cailloux bleus". 
Ne pas en trouver ne l'attristait pas. 
Il n'avait jamais entendu parler de saint Paul.
Inutile.
 On ne réveille pas un éveillé.

J'écris ceci et je sais que vous ne me croirez pas : 
j'ai vu un enfant de deux ans et demi balayer la mort 
et chasser le temps du monde.
Ce travail titanesque était fait en chantonnant,
 comme il convient.
.
Christian Bobin
.

vendredi 31 octobre 2014

EN ATTENTE

image ici

Tout ce qui nous arrive nous survit ainsi, 
en souffrance dans l’espace. 
En attente. 
Échappant aux mots comme à l’absence de mots.
.
Christian Bobin
.

VIDE

image ici

Cette inaliénable égalité devant le vide,
l'horreur du vide, la souveraineté du vide.
 Que nous la reniions ou non, peu importe.
 C'est là que nous sommes. 
C'est là qu'adviennent les rencontres.
.
Christian Bobin
.

jeudi 30 octobre 2014

SILENCE INTERIEUR

image ici


Sans l'amour, la solitude n'est plus que terre aride
privée d'eau et de lumière, où rien ne pousse.

Enrichis ton propre silence intérieur
par des pensées d'amour
et un désir profond de connaissance.
.
Jean-Paul Bourre
"Préceptes de vie
 issus de la sagesse amérindienne"
.


A L'ABANDON

image ici

Notre époque est grise,  elle laisse l'amour à l'abandon... 
il faut réapprendre à aimer et à vivre,
c'est une très longue initiation.
.
François Cheng
.

BOURDONNEMENTS

image ici

Un bourdonnement de fond
témoigne de la présence des choses.
Nous avons besoin de la parole et du vent
pour le supporter.

Un bourdonnement de fond
dénonce l'absence des choses.
Nous devons inventer une autre mémoire
pour ne pas devenir fous.

Un bourdonnement de fond
annonce qu'il n'y a rien
qui ne puisse exister.
Nous avons besoin d'un silence doublé de silence
pour admettre que tout existe.

Un bourdonnement de fond
souligne le froid et la mort.
Nous avons besoin de la somme de tous les chants,
du résumé de tous les amours
pour pouvoir apaiser ce bourdonnement.

Ou bien un soir,
sans autre condition que son ajour,
un oiseau viendra se poser sur l'air
comme si l'air était une branche.
Alors cesseront tous les bourdonnements.
.
.

mercredi 29 octobre 2014

TRANSPARENCE

image ici

Inaugurer la transparence,
voir à travers un corps, une idée,
un amour, la folie,
distinguer sans obstacle l'autre côté,
traverser de part en part
l'illusion tenace d'être quelque chose.
non seulement pénétrer du regard dans la roche
mais ressortir aussi par son envers.


Et plus encore:
Inaugurer la transparence
c'est abolir un côté et l'autre
et trouver enfin le centre.
Et c'est pouvoir suspendre la quête
parce qu'elle n'est plus nécessaire,
parce qu'une chose cesse d'être interférence
parce que l'au-delà et l'en-deçà se sont unis ;


Inaugurer la transparence
c'est te découvrir à ta place
.
Roberto Juarroz
.

TOUT CACHE DIEU




Dieu est derrière tout, mais tout cache Dieu.
les choses sont noires, les créatures sont opaques.
Aimer un être,
c'est le rendre transparent.
.
Victor Hugo
"Un coeur sous une pierre"
.

mardi 28 octobre 2014

A TRAVERS LE MUR



Le fond bleuté des yeux des vagabonds
commence à geler. 
L’argent serre les mâchoires. 
Le monde est une plaque de plâtre qui se décolle d’un mur : 
ce qui apparaît dessous est d’une dureté de fer.

Ne resteront bientôt de tendres que les nuages, 
les fleurs et quelques visages de loup, 
de ces visages que la main manucurée de l’argent
 n’a pas encore nettoyé, 
qui garde la parure d’une sauvagerie divine.

 J’ai la faculté de voir à travers le mur de fer,
 nous allons par le pire
 à des choses très fleuries et très belles,
 accordées au secret de nos âmes.
.
Christian Bobin
"Un assassin blanc comme neige"
.

KOAN



Regarde quelque chose et tu ne vois rien.
ne regarde rien et tu vois tout.
.
Koan zen
.

lundi 27 octobre 2014

PARTIE DE TENDRESSE

image ici

Laisse ouverte la partie de tendresse
que les enfants,  les chats, les oiseaux 
savent trouver entre ceux qui s'aiment.
.
Jean Giraudoux
.

dimanche 26 octobre 2014

FOU RIRE



Nul n'ira jusqu'au fond du rire d'un enfant...
.
Victor Hugo
.

RIRE

image ici

Rien à dire ?
Si pardi !
Qu'il faut rire,
Rire ici ,
Rire au chien,
Au hibou,
Rire à rien,
Rire à tout,
Aux nuages,
Aux vieux houx
Rire en sage,
Rire en fou,
Rire à faire une terre de lumière,
Rire aux cieux,
Qu'ils soient bleus
Ou ternis par la  pluie.

Rire enfin
Quand la fin
N'est pas loin,
Rire encor
Quand la mort
prend son cor
Et nous suit.
Rire à Dieu
Qui fait, lui,
Ce qu'il veut !
.
Maurice Carême
.

samedi 25 octobre 2014

PARLER DE SPIRITUALITE

image ici

… Il n’y a qu’une manière aujourd’hui 
de parler de spiritualité, 
c’est de l’allier à l’humour, à la légèreté, à la poésie, 
à une philosophie au pied vif.
Ce qui est lourd n’a pas d’avenir…
.
Christiane Singer
.

PAROLES...


Une invasion de paroles
tente d'assiéger le silence,
mais, comme toujours, échoue.
Elle essaie alors de coincer les choses
qui habitent le silence,
mais n'y arrive pas davantage.

Elle va finalement encercler les paroles
qui cohabitent avec le silence,
alors se produit l'imprévu:
le silence se convertit en paroles
pour mieux protéger les paroles
qui cohabitent avec lui.

Et pendant que l'invasion des autres paroles
se dissipe comme un souffle furtif,
l'insolite s'accomplit :
les paroles qui restent
ressemblent alors beaucoup plus au silence
qu'aux autres paroles.
.
Roberto Juarroz
.

TOUT LE MONDE EST OCCUPE

image ici


VAN GOGH : Je n'ai pas lu ce livre mais je suis d'accord avec cette phrase :  « Tout le monde est occupé. »

REMBRANDT : Et on peut savoir à quoi tu es occupé présentement ?

VAN GOGH : Je prends la lumière et je la transforme en chanson.

REMBRANDT : Je vois. C'est une occupation plein temps.
Je suppose que tu n'as pas une minute à toi.

VAN GOGH : Je ne fais pas que chanter. J'écoute aussi la conversation du tilleul avec le vent.
Le fou rire des feuilles dans la petite brise du soir est un bon remède contre la mélancolie.

REMBRANDT : J'ai mieux à faire que d'écouter le bavardage d'un tilleul perclus de rhumatismes. (...)
En tout cas, moi, je me cultive. Je ne perds pas mon temps à me balancer sur un trapèze, en chantant des airs de quatre sous.

VAN GOGH : Oh mais je lis aussi, et peut-être plus que toi. Je trouve mes lectures dans la lumière du ciel. C'est le livre le plus profond qui soit — et ce n'est même pas moi qui en tourne les pages.

REMBRANDT : Tu regardes, tu écoutes et tu chantes.
Et c'est tout ?

VAN GOGH : Oui, c'est tout. Et toi tu cherches dans les livres ce qui ne s'y trouve pas.
Tu vois bien : tout le monde est occupé.
.
Christian Bobin

vendredi 24 octobre 2014

POESIE

image ici

Ah ne m'enlevez pas la poésie,
 elle m'est plus précieuse que la vie, 
elle est la vie même, révélée, 
sortie par deux mains d'or des eaux du néant, 
ruisselante au soleil.
.
.

UNIQUE ESSAI

image ici

La vie de chacun d'entre nous
n'est pas une tentative d'aimer,
elle est l'unique essai.
C'est pourquoi l'amour se nourrit de marginalité,
de silence, de vie secrète, séparée, sacrée.
.
Pascal Quignard
.

jeudi 23 octobre 2014

UNE LUMIERE DANS LE CIEL

image ici

Nous n'avons guère plus de prise sur notre vie
que sur une poignée d'eau claire.
Nous ne possédons que ce qui nous échappe
et se nourrit de notre amour :
un arbre dans le songe, un visage dans le silence,
une lumière dans le ciel.
Le reste n'est rien.
.
Christian Bobin

TROUVER SANS CHERCHER

image ici

Il faut trouver sans chercher.
C'est là qu'il faut arriver.

Le chemin est celui d'une recherche qui aboutit à l'impasse. 
Lorsque l'on a désespéré de trouver,
la recherche s'arrête dans le désespoir
et c'est ce moment de désespérance
 qui permet l'illumination.

On trouve sans avoir plus à chercher
et parce que l'on a plus à chercher.
.
François Roustang
.

mercredi 22 octobre 2014

QUESTIONS... REPONSES

image ici

En général les gens m’écœurent.
Ce que je voudrais c’est qu’ils soient comme les mômes :
qu’ils aient plus de questions que de réponses, 
mais c’est souvent l’inverse, 
où est-ce qu’ils ont appris toutes ces certitudes ?
.
Véronique Olmi
"Bord de mer"
.

MOTS

image ici

Tout est cousu d'enfance.
Ce n'est pas nous qui disons les mots.
Ce sont les mots qui nous disent.
.
Witold Gombrowicz
.

mardi 21 octobre 2014

AUTRE MONDE

image ici

Il y a un autre monde, mais il est dans celui-ci.
.
Paul Eluard
.

QUOTIDIEN

image ici

Il n'y a pas d'existence qu'il s'agirait de dépasser,
un quotidien qu'il faudrait à tout prix surmonter.
Tout au contraire, c'est de tout son corps
qu'il faut y entrer, de tout son éros.
Toute démarche spirituelle
est avant tout un bain de matière.
Matière et prière sont Un.
.
Christiane Singer
"Derniers fragments d'un long voyage"
.

lundi 20 octobre 2014

L'ATTENTION...QUI FAIT L'UNIVERS...

image ici


À chaque instant je connais du monde
 juste ce que je mérite d’en connaître.
 La mesure de ma connaissance est celle de mon désir,
 de mon attention

L’attention seule commande :
c’est elle qui fait l’univers.

Un être humain entièrement attentif 
connaîtrait entièrement l’univers.

Les sages qui font de la sérénité
 une condition de toute connaissance ont bien raison, 
car la paix intérieure nous met en disposition attentive. 
Rien ne disperse davantage que l’inquiétude et le doute, 
à moins que le doute ne soit méthodique, 
se réduisant alors à une prudence de l’esprit .
(…)

Dans la perception d'un être humain attentif,
la réalité se livre : 
des pans entiers se détachent
 sous la seule pression de la main, 
sous un seul regard. 
Mais la main n’est alors, et le regard n’est lui-même
qu’un instrument.
 C’est toujours au-dedans de nous
 que la connaissance a lieu,
 c’est-à-dire dans cet endroit 
où nous sommes reliés à toutes choses créées. 
(…)

La paix intérieure, c’est cela, et c’est cela l’attention :
c’est un état de communication universelle,
un état de réunion…

Or, nous passons le meilleur de notre vie à diviser.
 Nous sommes en brouille,
 en contestation avec toutes choses, 
et d’abord avec nous-mêmes.
 Ce n’est pas seulement une révolte vaine,
c’est une folie coûteuse.
.
Jacques Lusseyran
.

dimanche 19 octobre 2014

DE LA BOUCHE D'UN ENFANT...



Merci à Acouphène
de m'avoir fait découvrir cette vidéo...incroyable.
.


PASSERELLES

image ici

Dans la tradition de la Perse ancienne,
 on dit des enfants qu'ils sont des passerelles 
entre les hommes et les dieux.
.
Christiane Singer
(vidéo)
.

samedi 18 octobre 2014

LORSQUE L'ENFANT ETAIT ENFANT...

images ici

Lorsque l’enfant était enfant,
Il marchait les bras ballants,
Il voulait que le ruisseau soit rivière
Et la rivière, fleuve,
Que cette flaque soit la mer.

Lorsque l’enfant était enfant,
Il ne savait pas qu’il était enfant,
Tout pour lui avait une âme
Et toutes les âmes étaient une.

Lorsque l’enfant était enfant,
Il n’avait d’opinion sur rien,
Il n’avait pas d’habitudes.
Il s’asseyait souvent en tailleur,
Démarrait en courant,
Avait une mèche rebelle,
Et ne faisait pas de mines
quand on le photographiait.



Lorsque l’enfant était enfant,
ce fut le temps des questions suivantes :

Pourquoi suis-je moi et pourquoi pas toi ?
Pourquoi suis-je ici et pourquoi … pas là ?
Quand commence le temps et où finit l’espace ?
La vie sous le soleil n’est pas qu’un rêve ?
Ce que je vois, entends et sens, n’est-ce pas…
simplement l’apparence d’un monde devant le monde ?

Le mal existe t-il vraiment ?
Y a-t-il des gens qui sont vraiment mauvais ?
Comment se fait-il que moi qui suis moi,
 avant de le devenir je ne l’étais pas,
 et qu’un jour moi…qui suis moi,
je ne serai plus ce moi que je suis ?

Lorsque l’enfant était enfant,
Les pommes et le pain suffisaient à le nourrir,
Et il en est toujours ainsi.
Lorsque l’enfant était enfant,
Les baies tombaient dans sa main
comme seules tombent des baies,
Les noix fraîches lui irritaient la langue,
Et c’est toujours ainsi.

Sur chaque montagne,
il avait le désir d’une montagne encore plus haute,
Et dans chaque ville, le désir d’une ville plus grande encore,
Et il en est toujours ainsi.
.
Peter Handke
.


Texte d'introduction du film
"Les ailes du désir"
("Der Himmel über Berlin")

de Wim Wenders
(vidéo sous le lien)
.