mardi 29 juillet 2014

ET...JAILLIT MA CHANSON

photos Elena Shumilova

Le ciel rempli d’étoiles et le soleil,
l’univers entier palpitant de vie,
Au milieu de tout,
j’ai trouvé ma place –
Et émerveillé, jaillit ma chanson.

Le sang qui court dans mes veines
ressent
Le mouvement du temps
qui secoue le monde –
Et émerveillé, jaillit ma chanson.

Marchant doucement sur l’herbe
du sentier de la forêt,
Mon esprit rempli du parfum
enivrant des fleurs.
La joie tout autour –
Et émerveillé, jaillit ma chanson

J’ai ouvert grand les yeux,
confiant mes peines à la terre,
A la quête de l’inconnu
au sein du connu –
Et émerveillé, jaillit ma chanson.
.

lundi 28 juillet 2014

FUNAMBULE DE LA VIE

image ici

Tout changement implique une découverte
nécessitant un voyage sur un fil tendu
entre le connu et l'inconnu.
Sois un funambule de la vie
pour apprécier vraiment celle-ci.
.
Paul Degryse
"Le dit des chamanes"
.

dimanche 27 juillet 2014

CHAQUE TOURNANT DU CHEMIN

image ici

La vie est si curieuse, si surprenante, si nuancée, 
et chaque tournant du chemin 
nous découvre une vue entièrement nouvelle.

La plupart des gens ont une vision conventionnelle de la vie, 
or il faut s’affranchir intérieurement de tout, 
de toutes les représentations convenues,
 de tous les slogans, de toutes les idées sécurisantes,
 il faut avoir le courage de se détacher de tout, 
de toute norme et de tout critère conventionnel, 
il faut oser faire le grand bond dans le cosmos :

alors la vie devient infiniment riche,
elle déborde de dons, même au fond de la détresse.
.
Etty Hillesum
.

samedi 26 juillet 2014

BAIN DE JOUVENCE

photo Elena Shumilova

Le seul véritable voyage, le seul bain de Jouvence, 
ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, 
mais d’avoir d’autres yeux, 
de voir l’univers avec les yeux d’un autre, 
de cent autres, de voir les cents univers
 que chacun d’eux voit,
que chacun d’eux est.
.
 Marcel Proust
.

vendredi 25 juillet 2014

MAGIE DES RENCONTRES

photo Elena Shumilova

Ces êtres de dialogue, de partage
 et de mouvance que nous sommes,
 vivent de la magie des rencontres,
 meurent de leur absence.

Chaque rencontre nous réinvente illico - 
que ce soit celle d'un paysage, d'un objet d'art, 
d'un arbre, d'un chat ou d'un enfant,
 d'un ami ou d'un inconnu.

Un être neuf surgit alors de moi 
et laisse derrière lui celui qu'un instant plus tôt
je croyais être.
.
Christiane Singer
"Eloge du mariage, 
de l'engagement
 et autres folies..."
.

jeudi 24 juillet 2014

LIENS

photo Elena Shumilova

Ce qui compte, ce sont les liens d'affection
qui relient les gens entre eux,
formant une toile immense et invisible
sans laquelle le monde s'écroulerait.

Le reste, auquel on consacre
la plus grande partie de son temps
en prenant des airs très sérieux,
n'a que peu d'importance.
.
Jacques Poulin
"Le vieux chagrin"
.


mercredi 23 juillet 2014

PRECIEUX

photo Elena Shumilova

Deux biens sont pour nous aussi précieux
que l'eau ou la lumière pour les arbres :
la solitude et les échanges.
.
Christian Bobin
"La présence pure"
.

mardi 22 juillet 2014

ACCORD, DES-ACCORD

image ici

J'ai appris ça en écoutant le gros [Bach] :
 le bonheur, ce n'est pas une note séparée,
 c'est la joie que deux notes ont à rebondir
l'une contre l'autre. 

Le malheur c'est quand ça sonne faux,
 parce que votre note et celle de l'autre ne s'accordent pas. 
La séparation la plus grave entre les gens,
 elle est là, nulle part ailleurs : 
dans les rythmes.
.
 Christian Bobin
"La folle allure"
.

lundi 21 juillet 2014

EPHEMERE

Photos de Doisneau

Le Bonheur n'est ni un droit, ni une obligation.
 C'est un état provisoire, souvent éphémère, 
qui prend ses racines dans quelques ancrages sacrés : 
vivre au présent, accepter de s'aimer,
 recevoir l'autre comme un cadeau,
 accueillir les miracles de l'imprévisible.
.
 Jacques Salomé
.


dimanche 20 juillet 2014

GOÛT DE VIE


Comme la fraise a goût de fraise,  la vie a goût de vie.
.
Alain
.

samedi 19 juillet 2014

ICI ET MAINTENANT

photo de Robert Doisneau

Ce n'est ni par de grands principes
ni par l'effet du hasard 
qu'un chef-d'oeuvre prend naissance,
mais par l'expérience ;
dans l'ici et maintenant...
.
Michael Radulescu
.
.

vendredi 18 juillet 2014

L'ART DE LA LUMIERE


La photographie dit par une écriture de lumière
ce que les mots ne peuvent pas montrer,
elle révèle par un dégradé de gris
des nuances subtiles
qui court-circuitent le raisonnement,
elle parle à la mémoire de l'être.

La photographie est un art
qu'il ne faut pas limiter à l'apparence,
elle peut saisir le tressaillement invisible
qui jaillit des productions de la création.

Elle surprend des mouvements éternels,
immortalise des gestes quotidiens,

Elle témoigne de l'harmonie et de la beauté !
.
Gérard Belin
(ou Frère Jean)
.

jeudi 17 juillet 2014

DECIDER DE S'EMERVEILLER


S’émerveiller, c’est décider d’arrêter d’être inquiet
et jouir de ce qui vient avec gratitude.
.
.

mercredi 16 juillet 2014

VOIR, C'EST ACCUEILLIR CE QUI VIENT


Voir, ce n'est pas se mettre à jauger autrui de pied en cap,
avec le compas d'une pensée qui évalue, mesure et juge.
Voir, c'est habiter la conscience
et accueillir ce qui vient.
.
Plus nous sommes conscients
et plus nous vivons dans la texture de l'unité.
.
Serge Carfantan
.

mardi 15 juillet 2014

LA BEAUTE DE LA TERRE


L’éducation ne consiste pas à apprendre dans des livres,
 à confier certains faits à la mémoire,
 mais à apprendre comment regarder,
 comment écouter toutes ces choses que racontent les livres,
 que ce qu’ils racontent soit vrai ou faux.
 Tout cela fait partie de l’éducation.

Elle ne consiste pas simplement à passer des examens, 
à obtenir un diplôme et une situation,
 à se marier et à s’installer,
 mais encore à savoir comment écouter les oiseaux,
 comment voir le ciel, 
l’étonnante beauté d’un arbre, le dessin des collines,
 comment les sentir, 
comment être vraiment en contact
avec toutes ces choses.

 Tandis que vous allez vieillir, 
ce sentiment d’écouter, de regarder,
disparaîtra malheureusement, 
parce que vous aurez des soucis,
 parce qu’il vous faudra plus d’argent, 
une plus belle automobile, plus ou moins d’enfants.
 On devient jaloux, ambitieux, avide, envieux ;
 et ainsi on perd ce sentiment de la beauté de la terre.
.
Krishnamurti

lundi 14 juillet 2014

LA VIE EST BELLE, UNIQUE


Un vent étonné sort de l'être
Poussé par l'étrange
Echevelé comme la mer
Je suis vêtue d'espace

Le temps se replie

Ses baisers me vont droit au coeur
Après avoir défait mon corps
On n'est pas ce qu'on veut être
On naît au fil de soi

Visage à découvert
Souffle du vent
Pensée du monde

La vie revient

Elle est belle

Unique

Semblable à la mort ineffable
.

Brigitte Maillard
"La simple évidence de la beauté"
.

dimanche 13 juillet 2014

LE REGARD DES ENFANTS


Quand on a la possibilité d'une écoute sensible, 
on est souvent étonné de la profondeur
 du regard des enfants et de leur expression.
 Le petit enfant a une curiosité extraordinaire,
 y compris dans ce qu'il fait avec son corps.
Il est dans la découverte du monde.
.
René Barbier
.

samedi 12 juillet 2014

EN SYMPATHIE AVEC L'INFINI

image  ici

Et puis il y a cette impression fantastique
que nous avons tous rencontrée enfant, 
allongé dans l'herbe devant la voûte étoilée.

Une dilatation extraordinaire
de la sensation de l'espace,
l'espace d'un instant,
 nous nous sentions en sympathie avec l'infini.
.
Serge Carpentan
"Sur la contemplation esthétique"
.

vendredi 11 juillet 2014

CONTEMPLER, SENTIR

photo personnelle

Contempler, c'est être là, disponible
 et se laisser envelopper
 par la présence de ce qui est.

 Ce qui apparaît alors est très différent. 
L'arbre a une formidable puissance, 
une majesté silencieuse qui remplit l'espace
 et s'élance vers le ciel.

Une présence qui plonge dans la terre
 et dont la pensée ne peut avoir la moindre idée,
 à moins qu'elle ne se taise pour un moment.

 L'arbre est alors réellement ressenti 
comme une individualité vivante 
et chaque arbre est différent d'un autre
 et possède sa propre présence.

Sentir cela de toutes les fibres de son être 
est tout à fait autre chose que de le penser.
.
Serge Carpentan
"Sur la contemplation esthétique"
.

jeudi 10 juillet 2014

LE VOILE GRIS DE LA PENSEE

image ici

La profondeur est là, sans cesse,
mais elle nous échappe.
.
René Barbier
.
Très peu de personnes
sont conscientes de ce qui les entoure
et très peu voient vraiment.
.
Les gens ont devant les yeux un voile gris
tissé par l'agitation de la pensée
qui rend impossible
une relation expérimentale avec la vie.
.
Serge Carfantan
.

mercredi 9 juillet 2014

DANS UN BRIN D'HERBE

photo personnelle

...comprenons que la réalité transcende
 toutes nos conceptions du réel. 
La réalité n'est ni chrétienne, ni hindoue, ni juive, 
ni advaïta vedanta, ni bouddhiste...
Elle n'est ni dualiste, ni non-dualiste,
 ni spirituelle, ni non-spirituelle.

Nous devrions accéder à la connaissance vivante
 qu'il y a plus de réalité et de sacré
 dans un brin d'herbe
 que dans toutes nos pensées et idées sur la réalité.

 Lorsque nous percevons
à partir d'une conscience non divisée,
 nous trouverons le sacré dans chaque expression de la vie.
Nous le trouverons dans notre tasse de thé,
 dans la brise d'automne, en nous brossant les dents, 
dans chaque moment de la vie et de la mort.

C'est pourquoi nous devons absolument abandonner
 l'ensemble de la pensée conditionnée
 et nous laisser conduire dans l'inconnu
 par le fil intérieur du silence, 
au-delà du point où tous les chemins s'achèvent,
 en cet endroit où nous allons innocemment ou non - 
 non pas en une fois, mais indéfiniment.
.
Adyashanti
.

mardi 8 juillet 2014

LIS DES CHAMPS

photo personnelle

Observez comment poussent les lis des champs :
 ils ne travaillent pas, ils ne filent pas.
 Or je vous dis que Salomon lui-même,
 dans toute sa gloire, 
n'était pas habillé comme l'un d' eux .
.
Evangile de Saint Mathieu
.

lundi 7 juillet 2014

LE POUVOIR DES FLEURS

photo personnelle

Changer les âmes
changer les coeurs
avec des bouquets de fleurs

la guerre au vent
l'amour devant
grâce à des fleurs des champs
.
Laurent Voulzy
.

FAIRE NAITRE

photo personnelle

En croyant à des fleurs, 
souvent on les fait naître. 
.
Edmond Rostand 
.

dimanche 6 juillet 2014

NATUREL ET MIRACULEUX

photo personnelle

Il n'y a que du naturel dans ce monde.
Ou si vous voulez, et c'est pareil : 
il n'y a que des miracles dans ce monde.
.
Christian Bobin
"Tout le monde est occupé"
.


samedi 5 juillet 2014

MAGIE DU COMMENCEMENT

photo personnelle

Et soudain l’on sait qu’il est temps
 de commencer quelque chose de nouveau
et de faire confiance à la magie du commencement.
.
Maître Eckhart
.

vendredi 4 juillet 2014

FLEUR SIMPLE

photo personnelle

Tout ce qui n'est pas moi et qui m'éclaire.
 Tout ce que j'ignore et que j'attends. 
L'attente est une fleur simple.
Elle pousse au bord du temps.
Christian Bobin
"Éloge du rien"
.

jeudi 3 juillet 2014

LA POESIE VERITABLE

photo personnelle

La poésie véritable s'accommode de nudités crues,
de planches qui ne sont pas de salut,
de larmes qui ne sont pas irisées.

Elle sait qu'il y a des déserts de sable
 et des déserts de boue...
des  fleurs dans l'herbe
et des fleurs sur les tombes.
.
Paul Eluard
.

mercredi 2 juillet 2014

BEAUTE

photo personnelle
La beauté est une manière de résister au monde,
 de tenir devant lui et d'opposer à sa fureur
 une patience active.
.
Christian Bobin
"Autoportrait au radiateur"
.


mardi 1 juillet 2014

POESIE

photo personnelle 

Bien avant d’être une manière d’écrire, 
la poésie est une façon d’orienter sa vie, 
de la tourner vers le soleil levant de l’invisible. 
.
Christian Bobin
"La dame blanche"
.

lundi 30 juin 2014

JEU : POEME MUSICAL (FIN)

image ici

Merci à tous et à toutes
pour vos "belles" participations poétiques...
.
Chacun a apporté sa "note" personnelle...
ou plutôt ses notes,
et l'ensemble était, je trouve,
très agréable...
.
Je vous souhaite
à tous de commencer les vacances d'été
le plus agréablement possible
et pourquoi pas,
"en musique" !
.
La Licorne

dimanche 29 juin 2014

JEU : POEME MUSICAL (9)

photo de Leeloo - ici

Si belle encore face au levant
Miraculeuse de transparence
La dentelle de vie de l’été ose se
véler aux lueurs de l’automne
Si obstinément, si simplement,
Sollicitant une dernière fois un regard,
Dolente au souffle du vent
Fatalement tombera dans le doux tourbillon de l’hiver…
.
.

samedi 28 juin 2014

JEU : POEME MUSICAL (8)

photo envoyée par Mistouflet

Solitude matinale respectée,
La fanfare des oiseaux,
Si douce à écouter,
Douche mon âme pour la journée.
.
Mistouflet
.

JEU: POEME MUSICAL (7)




Do, le do il a bon dos
, les rayons d'or du soleil
Mi, c'est la moitié d'un tout
Fa, c'est facile à chanter
Sol, l'endroit où nous marchons
La, l'endroit où nous allons
Si, siffler comme un pinson
Et nous revenons à do
.
Envoi de Flipperine
.

vendredi 27 juin 2014

JEU : POEME MUSICAL (6)

image ici

Dore le blé mûr qui ondule
Soleil couchant à l’horizon
Lassé d’un jour d’été parfait
Miracle au matin retrouvé.
.
.

jeudi 26 juin 2014

JEU : POEME MUSICAL (5)

image ici

Fabuleux sourire d’enfant
Minois confiant tout en douceur
vélations nostalgiques
Solitude cruelle de l’âge.
.
.

JEU : POEME MUSICAL (4)

photo d'Ariaga

Si c'était un manteau
Donné par une fée
Facile ce serait
La ballade au grand large
Miracle du rêveur.
.
.

mercredi 25 juin 2014

JEU: POEME MUSICAL (SUITE)

image ici

Donnez-nous, s'il vous plaît, le poème de ce jour
gal pour le coeur et l'esprit
Miroir de vos pensées intimes
Farandole de sons et de mots
Solfège de vos âmes en amour
Labyrinthe de vos envies
Signature drôle ou sublime
Donnez-nous, s'il vous plaît, un poème-cadeau...
.
La Licorne
.

JEU : POEME MUSICAL (3)

image ici

Grillade

Doré sur tranche vient l’été
galant les peaux affamées,
Mielleuses, ambrées ou trop gâtées,
Facilement rouges et cramées.

Soleil de plomb sur têtes folles,
La bonne mesure se doit trouver
Si l’on veut, sur ses deux guibolles,
Donner au bal sans s’y crever.
.
Amezeg
.
image ici

JEU : POEME MUSICAL (2)

photo 7 mai 2014

Dominus vobiscum !
mission de l’oubli,
Miséricorde sûre,
Favorable est l’azur.
Sollicite l’ici,
La porte du présent
Sise au seuil de Toi-même,
Docile, s’ouvrira.
.
Amezeg
.

lundi 23 juin 2014

JEU : POEME MUSICAL (1)

photo de Bernadette

Dormir pendant que
La lune en secret
vèle doucement les ombres
.
Bernadette F.
.

dimanche 22 juin 2014

JEU : POEME MUSICAL


"La poésie est cette musique
que tout homme porte en soi..."
.
Shakespeare
.
image ici

La "fête de la musique"
 qui battait son plein hier soir  dans les rues
m'a donné une idée...
Je vous propose,  juste avant les vacances,
un nouveau jeu...
.
Il s'agira d'écrire un petit poème
de quatre vers...(ou plus)
dont chaque vers commencera par...
.
Exemple :

Dors, petit enfant, dors...
La lune veille sur toi
Silencieuse elle brille encore
vélant ton joli minois...
.
Vous pouvez accompagner votre création
d'une photo...ou pas
(dans ce cas, j'en choisirai une)
.
Envoi  à  undeuxtrois4@orange.fr
ou dans les commentaires
.
Date limite de participation : 
 dimanche 29 juin à minuit
.
Je publierai les envois
au fur et à mesure...
et je compte sur vous pour...
faire mieux que moi !
.
Que la Muse vous inspire !

Au plaisir de vous lire...
.
La Licorne
.

.
P-S : Le thème est libre...
mais, si ça vous aide,
vous pouvez aussi partir
 d'une des photos de ce blog...
(dans ce cas, il suffit
d'indiquer la date de publication)
.
  

AUBE

image ici

J'ai embrassé l'aube d'été.
     Rien ne bougeait encore au front des palais.
 L'eau était morte.
 Les camps d'ombres ne quittaient pas la route du bois. 
J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes,
 et les pierreries regardèrent, 
et les ailes se levèrent sans bruit.
     La première entreprise fut, 
dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats,
 une fleur qui me dit son nom.
     Je ris au wasserfall blond 
qui s'échevela à travers les sapins : 
à la cime argentée je reconnus la déesse.
     Alors je levai un à un les voiles. 
Dans l'allée, en agitant les bras.
 Par la plaine, où je l'ai dénoncée au coq. 
À la grand'ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, 
et courant comme un mendiant sur les quais de marbre,
 je la chassais.
     En haut de la route, près d'un bois de lauriers, 
je l'ai entourée avec ses voiles amassés,
 et j'ai senti un peu son immense corps.
 L'aube et l'enfant tombèrent au bas du bois.
     Au réveil il était midi.
.
"Illuminations"
.

vendredi 20 juin 2014

LA VRAIE LUMIERE

photo personnelle
Expliquer n'éclaire jamais. 
La vraie lumière ne vient que par illuminations, 
explosions intérieures, 
non décidables.
.
Christian Bobin
.

jeudi 19 juin 2014

FEU D'ETRE

photo personnelle

Ce n'est pas nécessaire de rencontrer un maître,
 ni qui que ce soit. 
Il n'y a qu'à promener dans sa vie
son besoin d'être, son feu d'être.

 Ce besoin, c'est le guru en personne,
 c'est le Divin au fond de soi,
 c'est la Lumière même au fond de soi-même.

 Qu'a-t-on besoin d'aller écouter
 la bonne parole de celui-ci ou de celui-là ?
 Si l'on a l'occasion de ren­contrer des êtres ou des livres
 qui ont une puissance, une réalité pour nous, 
qui nous ouvrent une fenêtre un moment, c'est parfait.

Mais pourquoi s'arrêter éternellement
 à une fenêtre particulière, à un homme particulier? 
Ces êtres et ces livres sont simplement des prétextes 
pour déclencher en nous l'aspiration vers le réel.

Mais si ce feu n'est pas allumé dedans,
 vous pouvez déverser des tonnes de bonne parole, 
ça ne servira à rien.
.
Satprem
.