mardi 2 septembre 2014

RELIANCE

photo Yann Arthus-Bertrand 
 image ici 

N'y a -t-il pas grand bonheur à savoir
que toutes les eaux de la terre sont reliées
 par le jeu subtil des infiltrations et des nappes ?

N'y-a-t-il pas grand bonheur à savoir que les vivants,
bêtes et gens, sont reliés par d'invisibles rhizomes :
une seule respiration pour tous sous le soleil.

Il n'y a que les sots qui ne veulent être que soi
et ne se réjouissent pas d'un si vaste lignage !
.

lundi 1 septembre 2014

LE SACRE

image ici

Le sacré est ce qui donne la vie et ce qui la ravit,
c'est la source d'où elle coule, 
l'estuaire où elle se perd.

Roger Caillois
"L'homme et le sacré"
.

GRANDIR



Que deviennent les choses que personne ne voit ?
 Elles grandissent.
 Tout ce qui grandit grandit dans l’invisible
 et prend, avec le temps, 
de plus en plus de force, 
de plus en plus de place.
.
Christian Bobin
"Geai"
.

dimanche 31 août 2014

SEULS MAIS NON SEPARES



Toi, moi : distincts, seuls,
mais non pas séparés.
Dans le soulagement de la fusion,
on nie la distinction, et cela sépare :
de soi d'abord, de l'autre par suite.

Mais au coeur de ta solitude et de ton silence
(ils sont frère et soeur),
tu rejoins le coeur de mon silence
et de ma solitude.

Parce que je suis, parce que tu es,
nous sommes.
.
Denis Marquet
.

CE QUI EST DIT

photo Edouard Boubat

Ce qui est vraiment dit, 
ce n'est jamais avec des mots que c'est dit.
 Et on l'entend quand même. 
Très bien.
.
Christian Bobin
"La femme à venir"
.

samedi 30 août 2014

LE SOURIRE...



Le sourire est la prière de chaque petite cellule,
de chacune,
 et elle monte jusqu’à la bouche. 
Le sourire élève au dessus de tout.
 C’est si simple ! 
Mais personne ne le connaît !
.
"Dialogues avec l'ange"
Entretien 35
.
image ici


Est-ce qu'un sourire peut changer le cours d'une vie ?
 Voilà une bonne question.
 La preuve :
elle continue de vivre bien après que l'on y a répondu, 
que cette réponse soit oui ou qu'elle soit non.
 Elle se moque de sa réponse.
 Elle file, vagabonde, musarde, bat des ailes
 - papillon de la question insoucieux du filet des réponses.

 Est-ce qu'un sourire, 
sachant qu'il ne dure jamais qu'un dixième de seconde, 
est assez solide pour y bâtir sa vie entière, 
des années et des années ?
 Pas de réponse, au diable les réponses, 
au diable les années et les années.
.
Christian Bobin
"Geai"
.

vendredi 29 août 2014

LA GRÂCE

image ici

La différence essentielle
 entre les grandes personnes et les enfants
 est que celles-là ne sourient
 que lorsqu’elles sont heureuses
 tandis que ceux-ci ne cessent de sourire
 que lorsqu’ils sont malheureux.

Cette différence s’appelle la grâce.
.
Gilbert Cesbron
"Une sentinelle attend l'aurore" 
.

UN SEUL

image ici

L'univers est un seul être.
Tout et tous sont liés par des cordes invisibles
en une conversation silencieuse.
La douleur d'un homme nous blessera tous.
La joie d'un homme fera sourire tout le monde.
.
Elif Shafak 
.

jeudi 28 août 2014

CHAQUE PENSEE

peinture murale de Popof

Il faut savoir que chaque sourire humain
mine les projets de la guerre.
Que chaque pensée constructive
diminue l'impact des forces destructrices.
Que chaque désir de paix atténue le feu des combats.

Mais aussi que chaque émotion négative
ouvre au contraire la porte à la destruction.
Nous qui vivons aujourd'hui n'assistons certainement pas
par hasard à toutes ces guerres :
chacun de nous est le guerrier responsable
de la grande balance historique.
.
Patrice Van Eersel 
"Le Cinquième Rêve"
.

mercredi 27 août 2014

ACCELERATEUR

image ici


Un accélérateur de particules est, bien entendu, visible
tandis qu’un accélérateur de conscience est invisible.
Mais leur but est le même : les très hautes énergies.
.
Basarab Nicolescu
"Théorèmes poétiques"
.


"DEMAIN"...



Un film en préparation...
Une initiative intéressante...
Des solutions à partager pour un meilleur avenir...
Ecoutez...et si ça vous dit, participez !
.
La Licorne
.

CHEMINS

image ici

Nous devons nous y habituer :
 aux plus importantes croisées des chemins de notre vie,
 il n'y a pas de signalisation.
.
Ernest Hemingway
.

mardi 26 août 2014

L'IMPOSSIBLE

photo personnelle

L’attente nous apprend que l’amour est impossible
et que, devant l’impossible,
 on ne peut ni réussir ni échouer, 
seulement maintenir le désir assez pur
 pour n’être défait par rien.
.
Christian Bobin
.

REFLET

photo personnelle

Aime-toi, le ciel t'aimera.
.
Claude Roy
.

A CETTE HEURE-LA

photo personnelle

Il y a un temps où ce n'est plus le jour,
et ce n'est pas encore la nuit. [...]
Ce n'est qu'à cette heure-là que l'on peut commencer
à regarder les choses, ou sa vie : 
c'est qu'il nous faut un peu d'obscur pour bien voir,
 étant nous-mêmes composés de clair et d'ombre.
.
Christian Bobin
.

lundi 25 août 2014

DE L'OR ET DES SONGES

photo personnelle

Je m’allongerai sous tes paupières.
Lorsque tu les baisseras pour t’endormir, 
je lancerai de l’or dans ton sommeil.
De l’or et des songes pareils à des nuages.
.
Christian Bobin
"Lettres d 'or"
.


dimanche 24 août 2014

LES SOUFFLES DE LA VIE

photo personnelle

Penser ! c'est sentir les souffles de la vie nous pénétrer,
 les horizons se colorer,
 l'espace nous appartenir,
 les mondes se grouper autour de nous,
 les éléments invisibles nous envelopper.
.
Anne Barratin
"Chemin faisant"
.

COULEUR D'UN CIEL

photo personnelle

Les terres où nous vivons
 sont comme les personnes,
 identifiables à des riens,
 à telle couleur d'un ciel,
 tel accident d'un sol.
.
Christian Bobin
"La plus que vive"
.

samedi 23 août 2014

JEU DE L'ETE : FIN

photo personnelle

Un grand MERCI à tous et à toutes
pour ces superbes images...
"tombées du ciel" !
.


vendredi 22 août 2014

JEU DE L'ETE (8) : CIEL EN FEU



Photos de Michelle


mercredi 20 août 2014

JEU DE L'ETE (7) : PERCEE

photo personnelle
Photo de La Licorne
.
Ô ! Toi qui fus, qui es, et qui seras,
Ô ! Toi l’ineffable Mystère du ciel et de la terre,
De l’arbre aussi, qui reçoit d’eux la Vie...
Mon œil dans la nuée splendide,
 Ton œil dans ma simple misère,
Parfois s’épousent jusqu’à perdre
le souvenir étrange de leur séparation.
.
Amezeg
.


lundi 18 août 2014

JEU DE L'ETE (6) : ETRE SUR UN NUAGE



- Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent...
là-bas... là-bas...les merveilleux nuages !
.
Baudelaire : Petits poèmes en prose, I (1869)

.
Photo de Leelou
.

samedi 16 août 2014

JEU DE L'ETE (5) : LA BÊTE DANS LES NUAGES


J'ai cru voir paître, vers le soir,
                              Une brebis dans la nuée...


Et, si je n’eus pas la berlue
Le vieux berger au front chenu,
Aux sourcils drus, m’est apparu,
Scrutant sans doute, pour la trouver,
Les pâturages veloutés
Où la belle s’était attardée.
.
Amezeg
.

vendredi 15 août 2014

JEU DE L'ETE (4) : NUEES



.
Photo de Nicole
.
Attention : date limite du jeu
repoussée au vendredi 22 août...
.

jeudi 14 août 2014

JEU DE L'ETE (3) : RICOCHET D'ARC-EN-CIEL



Photo de Mistouflet
.

JEU DE L'ETE (2) : BARBE A PAPA

photo personnelle

La Licorne
.
(Comme il y a peu de participants,
j'ai décidé que je "jouais"... ;-)

mercredi 13 août 2014

JEU DE L' ETE (1) : LA TÊTE...DANS LA LUNE


Pleine lune du 11 juillet

Photo envoyée par Michelle
.

mardi 12 août 2014

DES ETOILES DANS LA NUIT...


Sans rapport avec le jeu du "ciel" (quoique...), 
j'ai envie de vous partager ce poème et ces photos
qu'on m'a envoyés ce matin...
.
- Refus d'être ennemis -


A Gaza, il se passe - aussi-  des choses magnifiques
et ce sont les fleurs de Gaza
(et d'ailleurs)
....
Beauté, amour, intelligence fleurissent...
...Et ce sont les fleurs de la parole
Car la parole circule et c'est ce qu'on appelle le langage courant
Le langage où passe un courant
Et le courant est ressenti des deux côtés du fleuve
Car les fleuves ont deux côtés
Comme la langue a deux côtés
Le côté des hommes est pour la terre
Le côté des dieux est pour le mystère
Et les deux côtés sont nécessaires
L'homme aussi a deux côtés
 Celui pour la nuit et celui pour le soleil
D'une certaine façon la nuit ne rencontre jamais le soleil
Mais cela n'est qu'un côté des choses
Car l'autre côté existe
Et d'une autre façon le soleil sait se multiplier
pour rencontrer la nuit
C'est ce qu'on nomme la nuit étoilée
Il y a toujours un autre côté des choses
Il y a le côté d'Adam et la côte d'Eve
Le côté des dents longues et le côté des trêves
Le côté des denrées sérieuses et le côté des rêves
Chacun choisit son côté sa dent ou son rêve
Mais le transparent ne choisit rien
Car il prend tout
Il laisse tout
Et il garde le silence comme parole ultime. . .
 C'est un silence qui crie plus fort que le bruit
Un silence de la nuit étoilée et du soleil
Un silence comme on les aime
Qu'il faut aimer très fort pour l'entendre
On ne l'entend jamais assez
On n'aime jamais assez fort
. . . J'ai pris la nuit étoilée comme un drap
Et mon rêve pour me réveiller. . . 
C'est un silence fracassant
Et sans condition. . . 
Mon choix est de ne pas choisir
Entre le chien et le loup je regarde le soleil
Entre les deux camps j'entends le chant 
Du silence . . .
Si vous m'attendez ici
Je ne serai jamais là
Mais si vous m'attendez las
Je serai ici. . . 
La parole a deux pôles 
Et deux épaules
Et je les prends tous deux qui sont quatre
Et ça fait un axe. . . 
Et le monde tourne
 Les hommes changent de camp
Et broient les épaules
Mais le chant du silence perdure
. . .Et dans ce silence il y a la douce musique 
d'une parole qui dure. . .
La parole du langage courant est celle qu'on échange
D'une rive à l'autre. . . 
Ainsi naissent les rivières d'étoiles. . . 
Il y a beaucoup de rivières d'étoiles qui ne font pas de bruit
Les enfants assassinés dorment dedans
Ils en savent vraiment très long
Ecoutons-les maintenant
Car ils sourient
En silence
. . .    . . .    . . .
Je n'ai plus beaucoup de mots à ajouter
La parole échangée comble le silence
Et les sourires s'étoilent de musique
. . .    . . .    . . .
Mais il faut être précis et net
Comme une étoile
Ou se taire dans la nuit
 . .    . . .    . . .
Je dirai encore que la parole échangée
 Vivifie le silence
Et c'est pour cela 
Qu'il y a des auberges de parole
Et des cafés d'étoiles
Car le verbe à sa base 
Vit dans la circulation des mains et des mots partagés
Et c'est l'horizontale de la parole
qui concerne l'homme et la  femme
Et la terre humaine. . . 
Mais il y a aussi la parole du mystère
Qui ne concerne plus personne
Dans la verticale de l'absolu
C'est à la cime de tout
La poésie du vent 
Et de l'esprit
. . . 
Chut...
.
Marin de Charette
.
Lire ici
.
Connaissez-vous ce documentaire ?
"Dancing in Jaffa"
.
Un autre "fleur"...
.

lundi 11 août 2014

CIEUX



Histoire de vous inspirer...
.

samedi 9 août 2014

JEU DE L'ETE : "LA TÊTE DANS LES NUAGES"

image ici

Nouveau jeu :

En été, on a un peu de temps
pour rester "le nez en l'air"...
.
Alors, à l'exemple de la petite Amélie Poulain
dans la vidéo ci-dessous,
je vous propose de regarder attentivement le ciel
et d'y trouver quelque chose qui vous plaît :
des formes insolites, des couleurs inédites, 
une ambiance particulière, un détail marrant...
ce que vous voulez,
pourvu que ce soit sympa à partager !
.
Vous photographiez cela...
et vous m'envoyez la photo
à l'adresse suivante :
undeuxtrois4@orange.fr

Vous lui donnez un titre...
et vous pouvez aussi
(mais ce n'est pas obligatoire)
ajouter un texte...
.
Autre option possible :
vous choisissez sur internet
- y compris sur ce blog -
une photo de ciel qui vous plaît
et vous l'accompagnez d'un texte
(ou d'un poème) de votre cru...
.
Date limite de participation:
Vendredi 22 août à minuit
.
N'oubliez pas votre nom
(ou pseudo) !
.
Je publierai les photos
au fur et à mesure...
enfin, dans la mesure du possible,
car je suis absente plusieurs jours.
Soyez patients ! ;-)
.
Je compte sur vous :
je suis sûre que votre sens de l'observation
conjugué au hasard...
produira des merveilles...:-)
.
La  Licorne
.
image ici


vendredi 8 août 2014

LE FABULEUX...AU QUOTIDIEN



Un film...inoubliable....
.

jeudi 7 août 2014

THEORIE ET PRATIQUE

photo Doisneau

Pertinence de Bergson.
Il a compris l'enjeu du nihilisme.
Ce n'est pas la réalité qui est malade,
mais notre mode d'appréhension du réel.
Il y a une crise de la pensée,
raison pour laquelle
il y a un désenchantement du monde.

La pensée qui ne vit plus
prend son vide pour le vide du monde.
Le nihilisme en ce sens est l'illusion même.
Avec lui, c'est le rationalisme abstrait qui l'est.
la critique de Bergson est implacable,
elle est cependant juste.

Bergson a fait une découverte :
il importe de distinguer la théorie et la pratique.
Il y a des vérités qui sont juste en théorie
et fausses en pratique,
il y en a qui sont fausses en théorie
et justes en pratique.

Dire que la mort et la violence
sont la vérité de la condition humaine
est juste en théorie mais faux en pratique :
ce n'est pas avec cela qu'on vit.
Dire que la vie et l'esprit
sont la vérité de la condition humaine
est faux en théorie mais juste en pratique :
c'est avec cela que l'on vit.

Il faut avoir la sagesse de choisir la pratique.
On vit avec ce qui fait vivre 
et non avec ce qui fait mourir.
La raison abstraite fait mourir.
D'où la force de l'émerveillement :
il fait vivre.

Qui sait s'émerveiller 
donne au monde la force de vivre.
Il terrasse le nihilisme en étant la preuve vivante
que la vie est plus forte que la mort
et l'esprit plus fort que la violence.
.
Bertrand Vergely
- Puissance du fabuleux -
"Retour à l'émerveillement"
.

mercredi 6 août 2014

NE PAS AJOUTER AU MALHEUR

photo Doisneau

Décider d'être heureux, 
ne pas ajouter au malheur de l'humanité,
ne serait-ce que par une plainte ou par une pensée...
Volonté de ne pas nuire, de ne pas attrister.
Ce n'est pas encore de l'amour, ni de la sagesse,
c'est le commencement de l'éthique.
Pour beaucoup, c'est déjà de l'héroïsme.
.
Jean-Yves Leloup
"L'absurde et la grâce"
.

DEBOUT DANS LA NUIT

photo Doisneau

Le miracle de l'amour 
c'est d'être debout dans la nuit
plein de silence
dans le fracas de l'insignifiance
plein de louange
au milieu de la haine
.
Christiane Singer
.

mardi 5 août 2014

ISSUE

image ici

Je ne vois pas d’autre issue : 
que chacun de nous fasse un retour sur lui-même
 et extirpe et anéantisse en lui
 tout ce qu’il croit devoir anéantir chez les autres. 
Et soyons bien convaincus que le moindre atome de haine
 que nous ajoutons à ce monde
 nous le rend plus inhospitalier qu’il n’est déjà.
.
J’ai senti l’émotion rompre les digues et me submerger
et les larmes longtemps enfermées en moi 
ont soudain submergé mon coeur : 
il y avait en moi tant d’amour, tant de pitié, 
tant de douceur, mais aussi tant de force.
.

lundi 4 août 2014

VIE ET MORT

La vie et la mort, la souffrance et la joie,
 les ampoules des pieds meurtris, 
le jasmin derrière la maison, les persécutions,
les atrocités sans nombre, tout
 tout est en moi et forme un ensemble puissant ; 
je l’accepte comme une totalité indivisible
 et je commence à comprendre de mieux en mieux
 pour mon propre usage,
 sans pouvoir encore l’expliquer à d’autres, 
la logique de cette totalité ;

 je voudrais vivre longtemps 
pour être un jour en mesure de l’expliquer.
 J’ai réglé mes comptes avec la vie,
 je veux dire : 
l’éventualité de la mort est intégrée à ma vie ;

 regarder la mort en face et l’accepter
 comme une partie intégrante de la vie, 
c’est élargir cette vie.
 À l’inverse, sacrifier dès maintenant à la mort 
un morceau de cette vie,
 par peur de la mort et refus de l’accepter,
 c’est le meilleur moyen de ne garder 
qu’un pauvre petit bout de vie mutilée 
méritant à peine le nom de vie.

Cela semble un paradoxe : 
en excluant la mort de sa vie
 on se prive d’une vie complète, 
en l’y accueillant on élargit 
et on enrichit sa vie.
.
"Une vie bouleversée"
.

LA BEAUTE DU MONDE EST PARTOUT

image ici

De l'autre côté de cette tente, 
le soleil nous offre soir après soir 
le spectacle d'un coucher inédit. 
Ce camp perdu dans la lande de Drenthe 
abrite des paysages variés.
 Je crois que la beauté du monde est partout,
 même là où les manuels de géographie
 nous décrivent la terre comme aride, 
infertile et sans accidents. 
Il est vrai que la plupart des livres ne valent rien,
 il nous faudra les réécrire. 
.
Lettres de Westerbork
.


dimanche 3 août 2014

LE BON ET LE MAUVAIS

photo Doisneau

On me dit parfois: 
"Oui, mais tu vois toujours le bon côté des choses."
 Quelle platitude !

 Tout est parfaitement bon.
 Et en même temps parfaitement mauvais.
Les deux faces des choses s'équilibrent, 
partout et toujours.
Je n'ai jamais eu l'impression
de devoir me forcer à en voir le bon côté, 
tout est parfaitement bon, tel quel.

Toute situation, si déplorable soit-elle, 
est un absolu 
et réunit en soi le bon et le mauvais.
.
Etty Hillesum
"Une vie bouleversée"
.

samedi 2 août 2014

CROIRE EN LA VIE

photo Doisneau

Aucun art n'est issu du désespoir
 et nul artiste n'a jamais créé à partir du désespoir.
Etre un artiste, c'est croire en la vie.
.
Henry Moore
.

LA METAPHYSIQUE DU PIRE

photo de Dariusz Klimczak

Le révolté choisit la métaphysique du pire
qui s'exprime dans une littérature de damnation,
dont nous ne sommes pas encore sortis.
.
.

vendredi 1 août 2014

NIHILISME

photo de Doisneau

Que signifie le nihilisme ?
Que les valeurs supérieures se déprécient.
Les fins manquent
et il n'y a plus de réponse à cette question :
"A quoi bon ?"
.
Nietzsche
.

SYMPHONIE


L'univers danse au rythme d'une symphonie divine.
L'esprit "moderne" en détache chaque note,
la regarde du haut de sa "science"
et déclare qu'elle n'a aucun sens.
.
La Licorne
.


jeudi 31 juillet 2014

BESOIN

photo de Doisneau

Nous avons surtout besoin de vivre, 
de croire à ce qui nous fait vivre 
et que quelque chose nous fait vivre.
.
Antonin Artaud

mercredi 30 juillet 2014

S'EMERVEILLER

photo Elena Shumilova

Il est beau de s'émerveiller.
Il est tragique de ne pas en être capable.
Qui s'émerveille n'est pas indifférent.
Il est ouvert au monde, à l'humanité, à l'existence.
Il rend possible un lien à ceux-ci.
Qui ne sait pas s'émerveiller est fermé
au monde, à l'humanité, à l'existence.
Il rend impossible un lien à ceux-ci.
On comprend donc que la faculté de s'émerveiller
soit jugée comme la chose la plus précieuse au monde.
On peut être pauvre, 
si l'on sait s'émerveiller, on est riche.
On peut être riche, 
si l'on ne sait pas s'émerveiller, on est pauvre.
On passe à côté de l'essentiel,
on manque la beauté du monde,
la richesse des êtres humains,
la profondeur de l'existence.
.
Bertrand Vergely
.

mardi 29 juillet 2014

ET...JAILLIT MA CHANSON

photos Elena Shumilova

Le ciel rempli d’étoiles et le soleil,
l’univers entier palpitant de vie,
Au milieu de tout,
j’ai trouvé ma place –
Et émerveillé, jaillit ma chanson.

Le sang qui court dans mes veines
ressent
Le mouvement du temps
qui secoue le monde –
Et émerveillé, jaillit ma chanson.

Marchant doucement sur l’herbe
du sentier de la forêt,
Mon esprit rempli du parfum
enivrant des fleurs.
La joie tout autour –
Et émerveillé, jaillit ma chanson

J’ai ouvert grand les yeux,
confiant mes peines à la terre,
A la quête de l’inconnu
au sein du connu –
Et émerveillé, jaillit ma chanson.
.