mardi 25 août 2015

EDUCATION

image ici

Le changement de logique ne peut se réaliser 
sans que l'on revoit de fond en comble 
l'éducation des enfants. 
Celle qui prévaut aujourd'hui  est déterminée et inspirée 
par les priorités de l'idéologie marchande et financière, 
et l'abandon passif à une caste enseignante.

On sait de plus en plus l'extrême importance
que revêtent la conception, la gestation
et la façon de mettre au monde un enfant.

Trêve d'hypocrisie :
ce que tout le monde appelle "éducation" 
est une machine à fabriquer
des soldats de la pseudo-économie, 
et non de futurs êtres humains accomplis, 
capables de penser, de critiquer, de créer, 
de maîtriser et de gérer leurs émotions,
 ainsi que de ce que nous appelons spiritualité ;
"éduquer" peut alors se résumer à déformer 
pour formater et rendre conforme.

Le malaise grandissant de toute une jeunesse
condamnée au naufrage 
dès lors que le système ne peut l'intégrer
ou la prendre en charge 
témoigne de cette aliénation.

.
Pierre Rabhi
"Vers la sobriété heureuse"
.

4 commentaires:

  1. Amazing old post card.
    "In the year 2000" . . .
    they got in pretty much right.

    RépondreSupprimer
  2. Heureuse de ton retour avec Rabhi de bonne compagnie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente aussi de vous retrouver... :-)

      Supprimer
  3. Y'a comme un p'tit air de rentrée qui souffle ici.. :-)
    A "éduquer" un enfant, j'ai toujours préféré le mot "élever"..
    C'est plus doux.. ça fait moins "armée"....

    RépondreSupprimer