samedi 12 juillet 2014

EN SYMPATHIE AVEC L'INFINI

image  ici

Et puis il y a cette impression fantastique
que nous avons tous rencontrée enfant, 
allongé dans l'herbe devant la voûte étoilée.

Une dilatation extraordinaire
de la sensation de l'espace,
l'espace d'un instant,
 nous nous sentions en sympathie avec l'infini.
.
Serge Carpentan
"Sur la contemplation esthétique"
.

2 commentaires:

  1. Un des plaisirs de la campagne...

    RépondreSupprimer
  2. Quand j'avais moins de dix ans, je jouais parfois à me mettre dans l'herbe sur le dos, et je regardais le ciel jusqu'à ce que j'aie l'impression de "tomber" vers lui...
    (si la terre est ronde, le ciel n'est ni "en haut" ni "en bas", on peut donc "tomber au ciel"...)
    Un beau souvenir... :-)

    RépondreSupprimer