vendredi 7 mai 2010

CHRYSALIDE

photo personnelle

...Tout crépuscule est double,
aurore et soir.
Cette formidable chrysalide
que l'on appelle l'univers
tressaille éternellement
de sentir à la fois agoniser la chenille
et s'éveiller le papillon.
.
Victor Hugo

3 commentaires:

  1. C'est un peu notre condition aussi, toujours être en mutation, évoluer, passer de découvertes en découvertes, en souffrir parfois, mais s'en émerveiller souvent, lorsqu'on s'y arrête quelques instants.
    J'aime cet extrait de Victor Hugo. Est-il tiré des Contemplations, ou d'une autre œuvre ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est ça...le papillon et ses métamorphoses symbolisent nos propres mutations qui ne vont pas sans "mort apparente" et sans déchirements...

    Je ne pense pas que la citation vienne des "Contemplations"...sûrement d'un autre ouvrage...je cherche et je te tiens au courant...

    RépondreSupprimer
  3. C'est tiré de "Philosophie, commencement d'un livre"...

    RépondreSupprimer