dimanche 30 novembre 2014

PROCHE DU MAL



Il y a quelque chose dans notre âme
qui répugne à la véritable attention
 beaucoup plus violemment
que la chair ne répugne à la fatigue.

 Ce quelque chose est
beaucoup plus proche du mal que la chair.
 C’est pourquoi,
 toutes les fois qu’on fait vraiment attention,
on détruit du mal en soi.
.
Simone Weil
.

samedi 29 novembre 2014

TORPEUR ORDINAIRE


Nous ne pouvons pas évoluer ou changer réellement,
nous "éveiller" de notre "torpeur"
 ou nous libérer de la souffrance,
si nous ne connaissons pas en profondeur
notre fonctionnement ordinaire,
c'est-à-dire notre "état de sommeil" au quotidien :
état de dépendance aux événements 
et identification aux humeurs
et aux émotions qui en résultent.

Les enseignements majeurs mettent l'accent
 sur le fait que nous "dormons",
inattentifs et insensibles
 à notre environnement et à nous-même. 


Mère le constate ainsi :

"Les gens qui vivent dans la conscience ordinaire
savent très peu ce qui se passe physiquement (...)
Au fond, l'immense majorité des hommes
sont comme prisonniers 
avec toutes les portes et les fenêtres fermées,
 alors ils étouffent  (ce qui est assez naturel)
 mais ils ont avec eux  la clef 
qui ouvre toutes les portes et les fenêtres,
 et ils ne s'en servent pas .
(...)
Il n'y en a pas un sur un million qui sache vivre ! 
Ils arrivent dans la vie, ils ne savent pas pourquoi ;
ils savent qu'ils ont un certain nombre d'années à vivre,
 ils ne savent pas pourquoi ; 
ils pensent qu'ils auront à s'en aller
 parce que tout le monde s'en va 
et ils ne savent pas non plus pourquoi...
Ils sont nés, ils vivent, 
ils ont ce qu'ils appellent des bonheurs et des malheurs, 
et puis ils arrivent à la fin, et ils s'en vont.
 Ils sont entrés et ils sont sortis sans rien apprendre.

vendredi 28 novembre 2014

L'ETRE DES PROFONDEURS




Tout être humain a des racines ontologiques
et pas seulement terrestres.
 Il ne le comprend qu'en prenant conscience 
que pour être lui même,
 il faut être, tout court.

Etre veut dire que l'on accepte de recevoir en soi
 la source de toute vie, dont la sienne,
 en se laissant habiter par cette source. 
Celle ci n'est pas seulement ce courant de vie
récapitulant toute l'évolution. 
Elle va au delà de ce courant,
dans les profondeurs de l'origine, 
qui relève d'un immense amour pour la vie et les hommes.

La plongée en soi-même révèle l'être des profondeurs.
 En le faisant surgir, elle fait monter une immense paix. 
Pour soi, pour le monde. 
Paix de savoir qu'existe une vie plus profonde
que les apparences.

 Paix de se sentir vivre pour la première fois, 
de découvrir que cette paix parle aux autres. 
Comme si le monde l'attendait secrètement,
 et s'il était heureux de pouvoir se dire :
 "Enfin, un homme en paix."

C'est en appelant à exister la profondeur de soi
 qu'on la fait apparaître.
Cela s'appelle prier ou méditer.
 En se liant d'une façon fondamentale
 à la vie fondamentale qui vit en soi,
 on transforme non seulement sa vie,
mais le monde.
.
Bertrand Vergely
"La foi ou la nostalgie de l'admirable"
.

jeudi 27 novembre 2014

PUITS



Il y a en moi un puits très profond.
 Et dans ce puits, il y a Dieu.
Parfois, je parviens à le rejoindre,
 mais plus souvent
de la pierre et du sable le recouvrent : 
alors Dieu est enterré.
Il faut à nouveau que je le déterre.

Etty Hillesum
 (Journal)


mercredi 26 novembre 2014

EFFACEMENT

image ici

Fais taire tes opinions, tes sentiments, tes humeurs.
Efface ta personne.
Alors ton guide intérieur,
ne se causant plus aucun trouble à lui-même,
te conduit à la chose essentielle qui est en toi :
l'impassible nature universelle.
.
Lucrèce
.

mardi 25 novembre 2014

PAIX

image ici

Je crois que je vais le faire : tous les matins, 
avant de me mettre au travail, me "tourner vers l'intérieur",
 rester une demi-heure à l'écoute de moi-même.
" Rentrer en moi-même".
Je pourrais dire aussi : méditer.
Mais le mot m'horripile encore un peu.
Oui, pourquoi pas: une demi-heure de paix en soi-même.
 (...)

Mais une "heure de paix", ce n'est pas si simple.
Cela s'apprend.
Il faudrait effacer de l'intérieur
tout le petit fatras bassement humain,
 toutes les fioritures.
Une petite tête comme la mienne est toujours 
bourrée d'inquiétude pour rien du tout.
Il y a aussi des sentiments et des pensées
 qui vous élèvent et vous libèrent,
 mais le fatras s'insinue partout .

Créer au-dedans de soi une grande et vaste plaine,
 débarrassée des broussailles sournoises
 qui vous bouchent la vue, 
ce devrait être le but de la méditation.

Faire entrer un peu d'Amour en soi, 
pas de cet amour de luxe à la demi-heure
dont tu fais tes délices,
 fière de l'élévation de tes sentiments,
 mais d'un amour utilisable
dans la modeste pratique quotidienne.
.
Etty Hillesum
.

lundi 24 novembre 2014

LA SEULE POSSIBLE

image ici
La seule révolution possible, 
c'est d'essayer de s'améliorer soi-même,
en espérant que les autres fassent la même démarche.
Le monde ira mieux alors.
.
.

AU-DELA DE LA PENSEE



Nous avons besoin d'un type d'intelligence
qui aille au-delà de la pensée
qui ne se fonde pas sur la mémoire
et qui soit plus subtil que celle-ci.
.
David Bohm
.

dimanche 23 novembre 2014

CONTACT

image ici

Penser, c'est une grande et belle occupation dans les études,
mais ce n'est pas ce qui vous tire
de situations psychologiques difficiles.
Il y faut autre chose.
Il faut savoir se rendre passif, se mettre à l'écoute.
Retrouver le contact avec un petit morceau d'éternité.
.
Etty Hillesum
.

Chaque chose porte en elle-même sa vérité
- sa vérité absolue, si lumineuse, si claire.
Et si on est en rapport avec ça, 
tout s'organise merveilleusement ;
mais les hommes ne sont pas en rapport avec ça ;

ils sont toujours en rapport à travers leur pensée 
- la pensée qu'ils en ont, la sensation qu'ils en ont (...) -
De plus en plus, je suis convaincue
que nous avons une façon de recevoir les choses
et de réagir qui crée les difficultés.
.
Mère
.

"Satprem : Mère 
- La mutation de la mort - Tome 3"
.

samedi 22 novembre 2014

LA PLUS GRANDE

image ici

La plus grande révolution de notre génération
est que les êtres humains,
en changeant les attitudes intérieures de leur esprit,
peuvent changer les aspects extérieurs de leur vie.
.
W. James
.

vendredi 21 novembre 2014

REVOLUTION DES CONSCIENCES



Bien plus qu'on ne l'imagine généralement,
 tradition et révolution sont intimement associées.

Tous les enseignements traditionnels évoquent
 la révolution du silence, la révolution du réel, 
la révolution intérieure,
la révolution des consciences
 afin de surmonter ou de renverser 
l'ignorance des savoirs et des croyances
 cloisonnés dans leurs particularismes respectifs.

Ce tournant décisif, cette avancée soudaine 
est la révolution de l'être intérieur.
.
Dominique Casterman
"La conjonction des savoirs"
.


La question n’est pas de chercher à savoir qui a tort,
mais plutôt de voir s’ils n’auraient pas tous un peu raison
car l’univers est si grand qu’il y a suffisamment de place
pour Freud et Bouddha.
.
Ken Wilber
.

jeudi 20 novembre 2014

REVOLUTION INTERIEURE



En voyageant à travers le monde,
on fait partout le même constat,

Pas une révolution d'ordre matériel :
il ne s'agit pas de lancer des bombes, 
de verser le sang, de se révolter,
 car toute révolution d'ordre matériel
aboutit inévitablement  à une dictature bureaucratique
ou à une tyrannie exercée par d'autres individus (...).

Mais ce dont nous devons parler ensemble, 
c'est de la révolution intérieure.
.
Krishnamurti
"Vers la révolution intérieure"
.
(vidéo-conférence intéressante sous le lien)
.


mercredi 19 novembre 2014

R - EVOLUTION



Souvent, une évolution est une révolution
sans en avoir l'R.
.
Pierre-Henri Cami
.

mardi 18 novembre 2014

RISQUER LA VIE



Risquer la vie ;
risquer de laisser venir la vie.
Toute modification est celle de la vie,
du vivant qui entre dans la variabilité.
.
François Roustang
.

lundi 17 novembre 2014

LE SECRET

image ici

Le secret du changement consiste
 à concentrer son énergie
 pour créer du nouveau
et non pas pour se battre contre l'ancien.
.
 Dan Millman
.

dimanche 16 novembre 2014

COCREATEURS


Ce que nous devons tenter,
 c’est d’activer en nous ce potentiel en jachère, 
d’ouvrir les yeux que nous avons sous nos yeux de chair, 
d’entrer ainsi dans notre véritable humanité de cocréateur.
(...)


Nous sommes en permanence
 nécessaires à la création quotidienne du monde.
Nous ne sommes jamais les gardiens d’un accompli,
mais toujours les cocréateurs d’un devenir.
.
Christiane Singer
'Où cours-tu...?"

RESPONSABILITE



… En prenant dans notre responsabilité, 
ce que nous vivons, ce que nous faisons, ce que nous disons,
 nous avançons sur un chemin de paix…
.
Christiane Singer
.

samedi 15 novembre 2014

CHAQUE GESTE

image ici

Chaque geste que tu fais
 peut t’ouvrir ou te fermer une porte. 

Chaque mot que bredouille un inconnu 
peut être un message à toi adressé.
 A chaque instant, la porte peut s’ouvrir sur ton destin
 et, par les yeux de n’importe quel mendiant,
 il peut se faire que le ciel te regarde.

 L’instant où tu t’es détourné, lassé,
 aurait pu être celui de ton salut.
 Tu ne sais jamais. 

Chaque geste peut déplacer une étoile.
.
Christiane Singer
"Où cours-tu...?"

RETROUVER L'UNITE

image ici

L'amour et l'amitié sont des tentatives
 pour élargir le cercle,
 et retrouver l'unité perdue.
.
Sagesse amérindienne
.

mercredi 12 novembre 2014

OUVRE LES YEUX

image ici

- Lève-toi ! Marche ! Debout !
- Mais je suis déjà debout ! 
- Non, mets-toi encore debout
dans ce que tu crois être debout! 
Ouvre les yeux !
- Mais j’ai déjà les yeux ouverts ! 
- Ouvre les yeux
dans les yeux que tu crois avoir ouverts ...
.
Christiane Singer
"Du bon usage des crises"
.

mardi 11 novembre 2014

ELAN

image ici

J'ose prétendre que si en cet instant, 
en de multiples endroits du monde,
 des femmes ne s'élançaient pas vers leurs aimés, 
des enfants dans les bras d'une mère, d'un père,
 des amis l'un vers l'autre, des chevreuils vers la source,
si cet élan n'était pas à chaque instant tissé de neuf
 qui jette l'océan à la rencontre de la terre, 
alors le monde cesserait aussitôt d'exister.

 Car cet élan est le nerf de la création.
.
Christiane Singer
"Du bon usage des crises"
.


lundi 10 novembre 2014

UN POINT DE FEU

image ici

L'amour participe de l'âme même.
 Il est de même nature qu'elle.

 Comme elle, il est étincelle divine,
 comme elle il est incorruptible, indivisible, impérissable.

 C'est un point de feu qui est en nous,
 qui est immortel et infini,
 que rien ne peut borner et que rien ne peut éteindre.

On le sent brûler jusque dans la moëlle des os
et on le voit rayonner jusqu'au fond du ciel.
.
S'il n'y avait pas quelqu'un qui aime,
 le soleil s'éteindrait.
.
Victor Hugo
"Un coeur sous une pierre"
.

dimanche 9 novembre 2014

ÂME ?

image ici

L'âme ?
C'est bien par elle que la vraie beauté d'un corps rayonne,
c'est par elle qu'en réalité les corps qui s'aiment communiquent.
.
François Cheng
.

samedi 8 novembre 2014

AUBE

image ici


La fraîcheur de l'aube a des secrets à te dire.
Ne retourne pas dormir.

Tu dois demander ce que tu veux vraiment.
Ne retourne pas dormir.

Les gens vont et viennent et ainsi de suite
A l'endroit où se touchent les deux mondes
La porte est ronde et ouverte.
Ne retourne pas dormir.
.
Rûmi
.

vendredi 7 novembre 2014

PLUS ENFERMES

image ici

Comment sortir de soi ? 
Parfois cette chose arrive,
qui fait que nous ne sommes plus enfermés :
un amour sans mesure.
Un silence sans contraire.
La contemplation d’un visage infini, 
fait de ciel et de terre.
.
Christian Bobin
 "Lettres d’or"
.

jeudi 6 novembre 2014

LA VIE

image ici

La vie est ainsi faite que ce qui arrive
ne ressemble jamais à ce qu'on en attendait.
.
C. Bronte
citée par Bobin
.

mercredi 5 novembre 2014

APPEL

image ici

Dans l’homme existent un amour, une douleur,
 une inquiétude, un appel, 
de sorte que s’il possédait les cent mille univers,
 il ne pourrait trouver le calme et le repos.

Les gens exercent tous les métiers, tous les commerces,
 et procèdent à toutes sortes d’études :
 médecine, astronomie, etc., 
mais ils ne peuvent trouver le repos, 
car leur but n’est pas atteint. 

On appelle le Bien-Aimé “repos de l’âme” ;
 et comment pourrait-on trouver quiétude et repos
ailleurs qu’en Lui ?

Tous les plaisirs et toutes les fins sont telle une échelle; 
chaque degré de l’échelle n’est pas un lieu de repos,
 mais un passage.

 Heureux celui qui se réveille tôt,
afin de raccourcir le long chemin,
 sans perdre sa vie à trébucher sur les degrés.
.
"Le livre du dedans" 
.


mardi 4 novembre 2014

VRAIE LUMIERE

image ici

Vraie Lumière
celle qui jaillit de la Nuit
Et vraie Nuit
celle d'où jaillit la Lumière

Lorsque nous nous parlons
Le rêve est à portée
Lorsque nous nous taisons
Le rêve demeure intact

Apprenons à cueillir
Tout instant qui advient :
Sente gorgée de soleil
Grisée de lune, clairière...
.
François Cheng
.

lundi 3 novembre 2014

LE MIRACLE D'ETRE LA

image ici

La vie a la prééminence, disais-je.
mais cela n'enlève rien au fait
que nous sommes dans le pétrin.

Nous autres humains sur terre, 
nous sommes pris dans un terrible engrenage :
 la certitude de mourir
sans  en connaître  ni le jour ni l'heure 
devient en nous  la source de toutes les incertitudes.

Malgré nos mille mesures visant à nous sécuriser, 
nous vivons sous la menace de maladies, d'accidents, 
de conflits meurtriers, de perte d'êtres chers.
D'où notre permanente angoisse.

 Compte tenu de cette situation,
 il y a bien lieu de parler du miracle d'être là ensemble, 
de partager ce rare bonheur d'un vrai échange.
.
François Cheng
"Cinq méditations sur la mort,
autrement dit sur la vie"
.


CONSTELLATIONS

image ici

En cette nuit terrestre, dans l'affreuse solitude, je vois :
 les âmes perdues seront étoiles filantes.
 Les âmes aimantes, elles, 
seront étoiles aimantes et aimantées ;
 elles formeront constellations.
François Cheng
.

dimanche 2 novembre 2014

A LA MORT ABOLIE

image ici

Puisque tout ce qui est de vie
Se relie,
Nous nous soumettrons
À la marée qui emporte la lune,
A la lune qui ramène la marée,
Aux disparus sans qui nous ne serions pas,
Aux survivants sans qui nous ne serions pas,
Aux sourds appels qui diminuent,
Aux cris muets qui continuent,
Aux regards pétrifiés par les frayeurs
Au bout desquelles un chant d'enfant revient
A ce qui revient et ne s'en va plus,
A ce qui revient et se fond dans le noir,
A chaque étoile perdue dans la nuit,
A chaque larme séchée dans la nuit,
A chaque nuit d'une vie,
À chaque minute
D'une unique nuit
Où se réunit
Tout ce qui se relie
A la vie privée d'oubli
A la mort abolie
.
François Cheng
.

TEMPÊTE DE SILENCE



La solitude est une tempête de silence 
qui arrache toutes nos branches mortes.
.
 Khalil Gibran
.

samedi 1 novembre 2014

AU JOUR DE MA MORT

image ici

Quand au jour de ma mort
on apportera ma bière (cercueil),
Ne va pas t'imaginer que je pleure sur ce monde.
Ne t'afflige pas pour moi, ne dis pas :
 " Malheur, malheur ! "
Tu tomberais dans le piège du démon,
 cela, c'est le malheur.
Quand tu verras mon cadavre, ne t'écrie pas :
" Parti, parti ! "
L'union et la rencontre seront miennes à présent.
Quand tu me confieras à la tombe, ne dis pas :
 " Adieu, adieu ! "
Car la tombe est un voile
cachant l'assemblée du Paradis.

Après avoir vu la descente, contemple l'ascension.
Pourquoi le coucher de la lune et du soleil
 leur causerait- il du tort ?
Ce qui te parait un coucher
 en réalité est une aurore.
Bien que la tombe te semble une prison,
 c'est la libération de l’âme.
Quelle graine fut semée dans la terre
 qui n'ait poussé ?
Pourquoi avoir ce doute
au sujet de la graine qu'est l'homme ?
(...)
.
"Quand je meurs" :
Poème de Rûmi
.

CAILLOUX BLEUS

image ici

... un petit enfant, il n'avait pas trois ans, 
s'amusait entre des tombes. 
Les adultes parlaient.

Lui aussi parlait mais pour lui-même,
 avec un marmonnement d'artisan à son affaire.
 Il a trouvé des éclats de noisette mêlés à du gravier
 puis, s'éloignant du cercle fermé des voix adultes,
 il s'est égaré dans les allées.
 Il ne craignait ni la vie, ni la mort.
 Il les avait dépassées sans savoir.

Il cherchait, disait-il, "des cailloux bleus". 
Ne pas en trouver ne l'attristait pas. 
Il n'avait jamais entendu parler de saint Paul.
Inutile.
 On ne réveille pas un éveillé.

J'écris ceci et je sais que vous ne me croirez pas : 
j'ai vu un enfant de deux ans et demi balayer la mort 
et chasser le temps du monde.
Ce travail titanesque était fait en chantonnant,
 comme il convient.
.
Christian Bobin
.