mercredi 20 août 2014

JEU DE L'ETE (7) : PERCEE

photo personnelle
Photo de La Licorne
.
Ô ! Toi qui fus, qui es, et qui seras,
Ô ! Toi l’ineffable Mystère du ciel et de la terre,
De l’arbre aussi, qui reçoit d’eux la Vie...
Mon œil dans la nuée splendide,
 Ton œil dans ma simple misère,
Parfois s’épousent jusqu’à perdre
le souvenir étrange de leur séparation.
.
Amezeg
.


10 commentaires:

  1. Magie du ciel changeant qui donne à voir une constante diversité de teintes et de formes !

    RépondreSupprimer
  2. Comme un craquement...
    Comme un oeil, un regard du ciel sur la terre...
    Superbe !!

    RépondreSupprimer
  3. le soleil qui veut se montrer, sera-t-il plus fort que ces nuages bien sombres

    RépondreSupprimer
  4. Jolie déchirure de nuage!

    RépondreSupprimer
  5. Moi aussi, Michelle, j'ai pris la photo...depuis ma fenêtre ! :-)

    RépondreSupprimer
  6. Ô ! Toi qui fus, qui es, et qui sera,
    Ô ! Toi l’ineffable Mystère du ciel et de la terre,
    De l’arbre aussi, qui reçoit d’eux la Vie...
    Mon œil dans la nuée splendide, Ton œil dans ma simple misère,
    Parfois s’épousent jusqu’à perdre le souvenir étrange de leur séparation.

    Amezeg

    RépondreSupprimer
  7. Erratum : "...et qui seras..." :-)

    Amezeg

    RépondreSupprimer