dimanche 27 octobre 2013

INDIGNATION NECESSAIRE

image ici

On nous dit que l'État ne peut plus assurer les coûts
de ces mesures citoyennes.
Mais comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent
pour maintenir et prolonger ces conquêtes
alors que la production de richesses
a considérablement augmenté depuis la Libération,
période où l'Europe était ruinée ?

Sinon parce que le pouvoir de l'argent,
tellement combattu par la Résistance,
n'a jamais été aussi grand, insolent, égoïste,
avec ses propres serviteurs
jusque dans les plus hautes sphères de l'État.

Les banques désormais privatisées se montrent
d'abord soucieuses de leurs dividendes,
et des très hauts salaires de leurs dirigeants,
pas de l'intérêt général.
L'écart entre les plus pauvres et les plus riches
n'a jamais été aussi important ;
et la course à l'argent, la compétition, autant encouragée.
(...)
Il nous appartient de veiller tous ensemble
à ce que notre société reste une société
dont nous soyons fiers...
(...)
Aussi, appelons-nous toujours
à une véritable insurrection pacifique
contre les moyens de communication de masse
qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse
que la consommation de masse,
le mépris des plus faibles et de la culture,
l'amnésie généralisée
et la compétition à outrance de tous contre tous.
.
.

Résister, c'est créer...
créer, c'est résister !
.
Interview plus longue
de Stéphane Hessel
.

3 commentaires:

  1. Ce petit livre a eu beaucoup de succès et c'est mérité!

    RépondreSupprimer
  2. En Bretagne l'indignation devient préoccupante.

    RépondreSupprimer
  3. Je viens d'acheter: "Plaidoyer pour l'altruisme" de Matthieu Ricard: une bible :-)
    Mais rien ne vaut l'action concrète là où nous sommes.
    Oui l'indignation est nécessaire, il faut commencer par là !

    RépondreSupprimer