mercredi 30 octobre 2013

CRISE GENERALISEE

Film de Coline Serreau-1992
Difficile de "rester zen"...
.
  Pas besoin d'observer longtemps autour de soi
pour constater que TOUT est actuellement "en crise"...
Nos amis, nos voisins, notre famille...
personne n'y échappe !

Chaque situation établie, qu'elle soit institutionnelle,
financière, professionnelle, affective...
paraît être en ce moment "remise en question"...
ce qui est particulièrement déstabilisant
et pour beaucoup, très difficile à vivre...
.
Il y a vingt ans, Coline Serreau en avait fait un film...
qui évoquait (déjà) le "chaos" de notre époque...
chaos dans lequel des conceptions différentes,
l'ancienne et la nouvelle,
s'affrontent...violemment.
(extraits du film sous les liens)

image ici

Elle le faisait d'une façon prémonitoire
mais aussi...jubilatoire !
.
La Licorne
.
La crise, c'est formidable.
C'est un révélateur magnifique
qui permet de démasquer les tricheurs;
la seule chose qui lui résiste, c'est la qualité.
.
Claude Lelouch

16 commentaires:

  1. Tu as raison, bien que cette crise soit particulièrement déstabilisante et difficile à vivre, elle est nécessaire pour que les consciences se réveillent enfin et que nous soyons de plus en plus nombreux à participer au changement.
    Et c'est bien connu, les artistes sont des visionnaires et Coline Serreau apporte de belles solutions en plus

    RépondreSupprimer
  2. Vivre avec un chien m'a remis mes idées sur la société à la bonne place.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas si "la crise" est nécessaire, mais je pense que contrairement à Claude Lelouch même la qualité ne résiste pas à la crise, car elle a beaucoup plus de mal à s'exprimer... Je ne pense pas que les artistes soient des visionnaires, pas plus que leurs contemporains, toutes catégories confondues... Il me semble...

    Bien Amicalement.

    RépondreSupprimer
  4. Ce que veut dire Lelouch, je pense, c'est que la crise effectue une sorte de "décapage" qui enlève les faux-semblants et ramène à l'essentiel...
    Exemple : Si les gens ont moins d'argent, ils peuvent revenir à des valeurs authentiques (qui ne s'achètent pas : l'amitié, la coopération, le partage...(mais ce n'est pas automatique, évidemment et il y a aussi la souffrance).
    Le film de Coline Serreau montre bien cela...

    Contrairement à toi(?), je crois quand même que le rôle des artistes est d'être "visionnaire"...ou du moins "déchiffreurs"...
    Les artistes sont ceux qui perçoivent l'invisible, le subtil et qui tentent de nous le transmettre...
    Mais bien sûr, cela ne veut pas dire que toute parole sortant de leur bouche soit "sensée"...je me fie plus à leur oeuvre ! :-)

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que tout à toujours été en crise. Je me souviens de mon grand père qui parlait d'un monde en crise et probablement que son père faisait la même chose. Amitiés.

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai, Ariaga, qu'il y a toujours eu des crises et que c'est un phénomène "cyclique"...
    Mais la crise mondiale actuelle se distingue des autres par le fait que c'est la première fois (enfin par rapport à notre mémoire collective) que le sort de l'humanité est en jeu...
    Vu son ampleur, la prendre pour une crise "habituelle" serait peut-être une erreur...

    RépondreSupprimer
  7. Pour prendre la mesure de la gravité de la crise actuelle, (re)visionner éventuellement la(les) vidéo(s) précédente(s)...
    ...troisième guerre mondiale financière, fin de civilisation, humanité en danger...rien que ça !

    Ceci dit, comme toute crise, elle est aussi une opportunité extraordinaire de tout transformer et de rebondir...ce à quoi je crois très fort ... ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Soyons optimistes. Certes la crise est profonde et certains ne s'en relèveront pas mais elle génère tellement d'opportunités nouvelles. Je suis étonné par la créativité qu'elle engendre.

    RépondreSupprimer
  9. Moi je ne pense pas que les artistes aient un rôle particulier de visionnaires, c'est un stéréotype très courant, ils restent du côté du sensible, du subjectif, mais ils restent des citoyens comme les autres, sans vision, sans solution, sans réponse, les couleurs et les formes répondent rarement aux questions de société, elles peuvent juste témoigner...

    Combien d'écrivains, de peintres se sont-ils distingués dans l'histoire pour leurs idées visionnaires ?

    La crise est un phénomène économique qui met bien des gens en difficultés et je ne pense pas à ses effets salvateurs...

    Cordialement à tous.

    RépondreSupprimer
  10. Danielle, je ne suis pas "artiste" au sens plein du terme, mais j'ai régulièrement pratiqué des activités artistiques...et j'ai une petite idée de "comment se passe l'acte créateur"...
    En surface, celui qui crée n'est pas plus conscient que son voisin, c'est sûr...
    Mais pour créer (même quelque chose d'insignifiant en apparence), il doit être "inspiré", il doit se mettre dans la position intérieure de "se laisser traverser" par quelque chose qui le dépasse...et ce "quelque chose" est TOUJOURS le reflet d'un sens profond et d'une "vision"...
    Même si la majorité des gens (y compris l'artiste lui-même) ne va voir que le côté esthétique ou agréable d'une oeuvre, celle-ci renferme "plus"...
    Si ce n'est pas le cas, alors on n'est pas dans l'art, mais on est dans l'artisanat.

    Il n'y a peut-être pas eu des milliers d'artistes "reconnus" comme visionnaires...mais je persiste à croire, qu'à un degré ou à un autre, ils le sont tous...

    Que cette vision soit "personnelle" ou "collective" est un autre débat...tous n'ont pas, bien sûr, la même "envergure" de création...

    RépondreSupprimer
  11. ...je n'avais pas terminé...Danielle.
    Quelle que soit la crise en question, les "effets salvateurs" , et là, tu as bien raison, je crois...n'apparaissent pas immédiatement...
    On passe avant tout et à coup sûr par des moments pénibles et douloureux...voire dramatiques...

    Mais j'essaie de me dire que c'est comme pour un accouchement : si l'on "sait" que c'est pour une "naissance", alors la douleur peut, parfois, plus tard, être "oubliée"...!

    RépondreSupprimer
  12. Ben je reste dubitative... L'avenir nous dira si les artistes sont visionnaires :-)) L'histoire pourtant ne le démontre pas...

    Je suis d'accord cependant pour penser qu'une crise n'est pas forcément négative si elle permet de dégager de bonnes idées, des avancées, des recommencement... Attendons de voir...

    Bonne journée, même pluvieuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, cherche bien...il y a quand même quelques noms qui font l'unanimité : Léonard de Vinci, Jules Verne...et au cinéma, puisqu'on parlait cinéma...Charlie Chaplin (Le dictateur)...:-)

      Mais j'arrête de t'embêter ! :-)

      Bonne journée à toi aussi !

      Supprimer
  13. Bien sûr il y a ceux-là :-))) Mais il y a tous les autres et la liste serait longue par exemple s'il fallait nommer les artistes qui ont été collaborateurs pendant la dernière guerre...:-(((

    Mais tu as raison il est un moment pour espérer et un autre pour désespérer...

    Cordialités du soir :-))) et à bientôt...

    RépondreSupprimer
  14. Encore une fois, je différencie l'oeuvre artistique de celui par lequel elle "passe"...
    L'oeuvre est souvent plus "grande" que la personne qui la met au jour...et je ne pense pas une seconde que les artistes soient "meilleurs" que les autres ou du "bon côté"...
    Je crois en "ce qui les traverse"...
    http://fabulo.blogspot.fr/2012/11/se-laisser-traverser.html

    Bonne nuit !

    RépondreSupprimer