jeudi 22 août 2013

DENIGREMENT


La sagesse traditionnelle nous apprend 
que la triple déesse fut honorée
en remontant aussi loin que 25000 ans
avant l'ère chrétienne.
C'est seulement dans les deux mille dernières années (*),
sous la gouvernance patriarcale,
que la déesse et tout ce qui est associé au Féminin
(intuition, émotions et cycles rythmiques)
furent dénigrés.
Ces qualités, pourtant, sont essentielles
pour le voyage de l'âme,
quel que soit notre sexe.
.
Christine R.Page
"Le retour du Féminin"
.

(*) Personnellement, je dirais plutôt
les cinq ou six  mille dernières années...
.


4 commentaires:

  1. Comme toujours, très belles illustrations et belles pensées à méditer... (pas trop longtemps ici car j'ai mon idée là-dessus depuis longtemps déjà et je ne suis pas fondamentalement féministe!)

    RépondreSupprimer
  2. Le "féminisme", Epamine, c'est souvent les femmes en guerre "contre" les hommes...
    En ce sens, je ne suis pas féministe non plus...je dois avouer que j'aime les hommes, que je me plais en leur compagnie..;et que je ne saurais me passer d'eux ! :-)

    Mais je défends, et c'est bien différent, les valeurs du Féminin...valeurs qui concernent A LA FOIS les hommes et les femmes.
    Et ce sont des valeurs qui ont bien besoin d'être défendues car, peu de gens le savent, elles ont carrément "disparu" de notre société occidentale depuis des millénaires !

    Cet "effacement" a été si complet et si réussi qu'aujourd'hui, il faut entreprendre des recherches "archéologiques" pour avoir une petite idée des valeurs féminines qui furent, pendant longtemps, considérées comme "sacrées" avant de totalement "passer à la trappe"...

    Le tournant a eu lieu à un moment crucial : celui de l'installation des grands monothéismes, moment où le Divin a commencé à être considéré comme purement "masculin".

    (explications plus précises dans les articles qui suivront).

    RépondreSupprimer
  3. Pour prendre un exemple simple: notre vision du monde actuel a complètement "oublié" la notion de "cycle" ... notion entièrement associée au "Féminin"
    (car le corps des femmes - et leurs humeurs, leurs états d'âme, leurs émotions aussi- sont alignés sur le cycle lunaire, de vingt-huit jours).

    La plupart du temps,aujourd'hui, le cycle menstruel des femmes est "tabou", "caché"...les cycles naturels ont été "perdus de vue" (on commence juste, avec l'écologie, à les respecter de nouveau) et les cycles historiques sont niés (on croit, contre tout bon sens, qu'une "croissance" permanente est possible !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je plussoie ! (J'adore ce mot!). Mon allusion au féminisme exprimait le fait, comme tu l'as très bien défini dans ton premier commentaire, que je n'ai rien contre la masculinité mais que je veux qu'on laisse à chaque individu, homme ou femme, avec ses spécificités, ses compétences et ses valeurs, la place à laquelle il a droit.
      Belle journée, la Licorne !

      Supprimer