lundi 22 juin 2009

CULTE DE LA JEUNESSE


Partout dans l'infinie diversité des cultures humaines
où notre ère technoïde opère ses coupes sombres,
apparaît le même soin amoureux
de prendre en charge la vie humaine,
de la naissance à la mort,
dans un réseau multiple d'images et de mythes.
.
Seule notre civilisation, bâtie sur le rapt et la domination,
ignore et nie les diverses manières qu'il y a d'être au monde
au profit d'un seul culte hypertrophique et pathogène:
celui de la "jeunesse".
.
A violer les lois les plus élémentaires de la vie
qui est flux et diversité,
elle développe au coeur de nos existences,
ce noeud de fixation, ce carcinome qui les ronge.
Par "jeunesse", terme honteusement usurpé,
elle entend un lieu factice d'autosatisfaction
et d'excitation permanente de désirs et de besoins.
Et sur cette plate-forme dressée là
à grand renfort d'artifices,
se piétinent et se bousculent
les enfants spoliés de leur adolescence
et les adultes aveuglés.
.
Le seul compliment adressé à un vieillard lui suggère qu'il a "l'air jeune"
ou, pire encore, "l'esprit jeune".
Deux piètres hommages auxquels la réponse la plus avisée
serait de tourner le dos.
Qu'un si long périple n'ait pas opéré en lui de transformation !
Quel pélerin en tolérerait l'insulte ?
.
Christiane SINGER
"Les âges de la vie"

2 commentaires:

  1. Oui, un texte sans concession...
    Mais sans doute est-il nécessaire de taper "fort" pour ébranler ce "culte de la jeunesse" qui nous emprisonne sans que nous nous en rendions tout à fait compte !

    RépondreSupprimer